[POLITIQUE] « JE N’AIME PAS LA POLITIQUE »

L‘autre soir, une de mes mastas résidant au Sénégal me dit d’un ton détaché : « Je n’aime pas la politique. Je n’en ai rien à foutre ! ». Je me rendis compte à quel point cette phrase avait le don de me rendre bavard et de me lancer, bille en tête, dans des diatribes des plus passionnées.

(Soit dit entre nous…la convaincre m’emmerde).

Je lui demandai ce qu’elle pensait ne pas être liée à la sphère politique et sans lui laisser le temps de répondre (l’impolitesse est un art des plus subtiles), je lui répondis que tout était dirigé par la politique. Notre vision du monde et nos valeurs formatées par les organes socialisant tels que l’école ou les médias. Le journal télévisé de TF1 ou de France 2 qui ne souhaite pas, comme dirait Stéphane Eicher, que nous déjeunions en paix. Les routes mal foutues qui se transformaient en aquaboulevard à chaque saison des pluies. La faim, cette hydre à deux têtes tel que le décrit In Koli Jean Bofane dans « mathématiques congolaises », qui se love au fond des estomacs.

La promotion culturelle du Hip Hop mainstream des « stupid hoes » à la Nicky Minaj au détriment des « black lips bastards » de Los Angeles. La violence horizontale (du pauvre au pauvre) qui est dictée par la violence verticale (du riche au pauvre). Les télé-réalités si prolifiques répondant au dicton romain et encore d’actualité « Panem et circenses ». La pérennisation d’universités africaines, réelles fabriques à chômeurs longues durée qui se reconvertissent en débrouillards. L’analphabétisme, les guerres, la TVA sur l’achat de nos sapes, l’émigration, le pillage, la sécurité sociale, la profusion de nguasuma, la vie chère, le franc CFA, les impôts, les films, le salariat, notre consommation… L’homme est un animal politique comme dirait le vieux Aristote.

Un stickers (calligraphie tag) sur la porte des toilettes de la fac disait à juste titre : « Si tu ne t’occupes pas de la politique, la politique s’occupera de toi ». C’est de cela dont il s’agit ! Lorsque ma pote affirme qu’elle n’en a rien à foutre de la politique en accentuant bien sur le « rien à foutre » à la Mokobé, elle ne se rend pas compte que c’est déjà de la politique et que cette phrase est dictée et souhaitée. Si la politique est cet instrument social qui permet de se regrouper pour défendre des intérêts communs particuliers à un moment donné, alors les politiciens qui sont accessoirement les riches dans le modèle capitaliste, feront tout ce qui est en est leur pouvoir pour sauvegarder leur hégémonie en enlevant « by any means necessary » toute velléité d’émancipation de la masse. Moins elle intéresse la masse à la politique, plus elle s’arroge le droit de décider pour elle.

Je sais… On va me taxer de parano et me parler de théorie du complot politique…Mais ce qu’ils vont appeler ironiquement théorie du complot sera nommée stratégie dans certains salons calfeutrés de l’Elysée ou de Matignon…

Omar Little de the Wire disait toujours « It’s all in the game » sauf que là…le jeu…On va devoir le maîtriser et le gagner en tant que peuple africain. Cependant, sans organisation, pas de pouvoir, sans pouvoir, pas de justice, sans justice, pas de paix…

Une Afrique une Nation

Uhuru

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook