• Accueil
  • >
  • POLITIQUE
  • >
  • [POLITIQUE] GABON : L’OPPOSITION PORTE PLAINTE CONTRE ALI BONGO, HEURTS À LIBREVILLE

[POLITIQUE] GABON : L’OPPOSITION PORTE PLAINTE CONTRE ALI BONGO, HEURTS À LIBREVILLE

L‘opposition au Gabon a porté plainte contre le président Ali Bongo qu’elle accuse d’avoir falsifié son acte de naissance. Cette procédure fait suite à la parution du livre polémique de Pierre Péan sur le pouvoir gabonais.

Nouveau rebondissement dans l’affaire qui oppose le journaliste français Pierre Péan au pouvoir gabonais. Jeudi 13 novembre, des échauffourées ont opposé, à Libreville, la police à des manifestants de l’opposition qui voulaient se rendre en cortège au palais de justice pour déposer une plainte sur « l’acte de naissance » du président Ali Bongo Ondimba, fils d’Omar Bongo.

Les forces de l’ordre ont tiré des gaz lacrymogènes pour empêcher le cortège de gagner le tribunal. Parmi la délégation se trouvaient plusieurs ténors de l’opposition gabonaise, dont l’ancien secrétaire général de l’Union africaine (UA), Jean Ping, et le dernier Premier ministre du défunt président Omar Bongo Ondimba, Jean Eyéghé Ndong. Les organisateurs n’ont fait état ni d’interpellations, ni de blessés.

« Violence d’État »

« C’est totalement inadmissible », s’est indigné Jean Ping pour qui la tentative de blocage de la police s’apparente à une « violence d’État ». De son côté, le ministère gabonais de l’Intérieur a déclaré que la manifestation était illégale, arguant notamment qu’il n’avait reçu aucune demande d’autorisation de la part des organisateurs.

Une délégation d’opposants a toutefois été autorisée à se rendre au palais de justice poLur y déposer une plainte « au greffe de l’état civil », selon leurs propos. « L’acte de naissance [du président Bongo] qui a été produit est un faux », a affirmé aux journalistes Jean Ping, qui fut l’un des plus proches collaborateurs d’Omar Bongo avant de se déclarer opposant à son fils, élu en 2009.

« Rumeurs »

Cette plainte fait suite à la récente parution du dernier livre polémique sur le pouvoir gabonais de Pierre Péan, « Nouvelles affaires africaines ». Dans cet ouvrage, récemment sorti en librairie, le journaliste français accuse notamment le président gabonais d’avoir falsifié de nombreux documents, de son acte de naissance à ses diplômes. Surtout, contrairement à la version officielle qui le présente comme le fils naturel de son père, Pierre Péan affirme qu’Ali Bongo serait un enfant nigérian adopté pendant la guerre du Biafra, à la fin des années 1960.

Le pouvoir gabonais a immédiatement balayé les affirmations de Pierre Péan, parlant de « rumeurs ». L’État gabonais a porté plainte dans la foulée en France contre le journaliste pour ses « propos gravement diffamatoires », selon un communiqué de l’ambassade du Gabon à Paris.

« La République gabonaise ne peut accepter les propos gravement diffamatoires et totalement faux tenus par Pierre Péan dans cet ouvrage », dénonce le communiqué, accusant l’auteur de « profonde malveillance ».

Source : http://www.france24.com/…/20141114-gabon-opposition-plaint…/

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook