• Accueil
  • >
  • POLITIQUE
  • >
  • LUCY GICHUHI : PREMIER SÉNATEUR D’ORIGINE AFRICAINE EN AUSTRALIE

LUCY GICHUHI : PREMIER SÉNATEUR D’ORIGINE AFRICAINE EN AUSTRALIE

À toute chose dit-on, il y a un début. Celui de la diaspora africaine en Australie marque définitivement son point de départ, avec l’élection de Lucy Gichuhi au sénat. Par son élection, cette native du Kenya deviendra ainsi le premier sénateur d’origine africaine, nous fait remarquer « La Tribune Afrique ».

Elle a été élue après que son prédécesseur, en poste depuis 2014, ait été jugé « non admissible » pour un nouveau mandat par la Haute cour parce qu’il avait un « intérêt pécuniaire indirect » dans un accord avec la république, un acte alors en violation avec l’article 44 de la Constitution.

Issue d’une famille modeste, petite, Lucy Gichuhi a eu une enfance difficile. C’est en 1999 qu’elle quitte son Kenya natal pour immigrer en Australie où elle obtient la nationalité deux ans plus tard. Diplômée en droit de l’université d’Australie du Sud, Lucy est mariée et mère de trois enfants.

« Je suis honorée et reconnaissante pour cette occasion de servir l’Australie. Je la vois comme une occasion de redonner à cette grande nation ce qu’elle m’a donné », a déclaré Mme Gichuhi à ABC News.

Pour « La Tribune Afrique », c’est l’aboutissement d’un long combat, car en portant sa candidature au Sénat, cette politique d’origine kényane s’est retrouvée au cœur d’une polémique autour d’une prétendue double nationalité.

Des critiques l’accusaient de ne pas avoir officiellement renoncé à sa citoyenneté kényane (avec envoie de déclarations et documents aux autorités kényanes) en obtenant la nationalité australienne, faisant valoir qu’un sénateur en Australie ne pouvait jouir de la double nationalité. La question a tellement fait polémique que le Haut-Commissaire du Kenya en Australie a été sollicité par la presse, affirmant que Lucy Gichuhi n’avait jamais émis une demande de double nationalité. Pour sa part, la femme politique a toujours fait valoir qu’elle était une citoyenne australienne à part entière. « Je suis une citoyenne australienne et je suis admissible à servir […] En tant qu’avocate, je suis profondément … respectueuse à la fois du processus juridique et électoral ».

NegroNews

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook