L’OUGANDA INTERDIT LE DÉBAT SUR L’AGE DE MUSEVENI

Les Ougandais ne pourront plus désormais s’interroger sur l’âge du président. Pour être plus précis : ils n’ont plus ce droit. Du moins, cela requiert un cadre bien définit. Selon la « BBC Africa » il s’agit d’une annonce faite par le chef de la police Ougandaise. En effet, l’inspecteur général de la police a annoncé qu’il n’autorisera pas les politiciens à débattre sur la question de la limite d’âge du président Museveni.

« Le débat sur la limite d’âge doit strictement se faire au Parlement, mais pas dans les écoles ou les villages », a-t-il déclaré. Le général Kayihura a révélé qu’il détient des rapports de renseignement selon lesquels certains dirigeants de l’opposition incitent les jeunes, en particulier les étudiants à l’université, à semer la confusion sur le sujet.

Même si le gouvernement a récemment annoncé qu’un projet de loi visant à modifier la constitution n’était pas à l’ordre du jour. Le procureur général adjoint Mwesigwa Rukutana a confirmé que le projet de loi visant à modifier un article concernant la limite d’âge devrait être déposé plus tard cette année au parlement. En vertu de la constitution actuelle, une personne âgée de plus de 75 ans n’est pas éligible à la présidence. Le président Museveni, âgé de 73 ans, cette année, ne pourrait pas se faire réélire lors des prochains scrutins en 2021.

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook