GYAN, TOUJOURS HANTÉ PAR LE PENALTY DU MONDIAL 2010

Qui se rappelle encore du mondial 2010 en Afrique du sud, où le Ghana, seul pays africain encore dans la compétition, avait livré contre l’Uruguay le match qui devait l’amener en demi-finales ? Oui certainement qu’on a tous encore en mémoire ce fameux match, mais ce dont on se rappelle le plus, c’est ce penalty raté de l’attaquant ghanéen Asamoah Gyan, sur qui se reposait l’espoir de tout un continent.

8 ans après et à la veille de la prochaine coupe du monde qui se tiendra en Russie ,du 14 juin au 15 juillet 2018, Gyan a avoué qu’il vivra toujours dans le cauchemar. Le penalty manqué qui a coûté cher à son équipe et toute Afrique, lors de la Coupe du monde 2010 continuerait toujours à le traumatiser.

L’ancienne star de Sunderland aurait emmené son pays en demi-finale s’il avait marqué un penalty contre l’Uruguay après la main de Luis Suarez dans la surface.
Mais l’homme principal du Ghana a manqué et l’Uruguay a remporté l’affrontement en quarts de finale en Afrique du Sud après prolongations et tirs au but.
« Parfois, les choses se passent dans le jeu et vous êtes confronté à de nombreux hauts et bas, mais c’est quelque chose que vous ne pouvez pas changer. J’essaie toujours d’être un homme meilleur et parfois quand je suis seul dans ma chambre, je pense à toutes ces choses. J’aimerais qu’il puisse être rembobiné mais c’est arrivé. Ça va vivre avec moi pour le reste de ma vie. Quelque chose peut encore se reproduire et je peux me racheter ou peut-être que mon fils ou mon neveu va le faire à l’avenir et que vous ne le saurez peut-être jamais. Mais si ça ne se passe pas comme ça alors je vais vivre avec ça pour le reste de ma vie. » a déclaré le joueur de Kayserispor à FIFA.

Une victoire pour le Ghana dans ce match aurait emmené les Black Stars en demi-finales, plus loin que n’importe quelle équipe africaine ne l’avait encore fait à la Coupe du monde.
Pour l’édition de cette année, le Ghana n’est pas qualifié, mais le sélectionneur ghanéen Appiah, accorde déjà tout son soutien aux autres équipes africaines qui prendront part à cette compétition, notamment le Nigeria et le Sénégal pour qui il accorde un grand crédit de dépasser l’étape des quarts cette fois ci et pourquoi peut-être pas rêver plus, si nous savons qu’à ce niveau de la compétition, tout peut être possible.

VINCINQ ZEROWIT

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook