• Accueil
  • >
  • SPORT
  • >
  • ‎[SPORT] CHRISTINE ARRON ARRÊTE SA CARRIÈRE

‎[SPORT] CHRISTINE ARRON ARRÊTE SA CARRIÈRE

La reine Christine a dit stop. La recordwowan d’Europe du 100 mètres (10 »73) a décidé de tirer sa révérence à 39 ans. La sprinteuse ne s’en va pas par lassitude ou manque d’envie. C’est la femme qui a pris le dessus sur l’athlète. « Il y avait l’éventualité de poursuivre une année pour le plaisir. Mais l’horloge tourne, je me suis dit qu’il était temps de faire un second enfant, confie-t-elle dans les colonnes du Journal du Dimanche. Je suis enceinte de quatre mois, je vais être bien occupée en 2013. Je n’arrête pas parce que je suis trop vieille ou que j’en ai marre, au contraire ».

Christine Arron aura fait partie du paysage de l’athlétisme français durant près de deux décennies. Deux décennies pendant lesquelles elle a connu des joies. Des déceptions aussi. Sa plus belle année, 1998, elle l’a conclue par un deux titres européens sur 100 mètres et 4×100 mètres. A Budapest, la Reine Christine s’était aussi offert le record d’Europe sur la ligne droite en 10 »73. Quatorze ans plus tard, Arron reste la cinquième femme la plus rapide de l’histoire, derrière Griffith Joyner, Jeter, Jones et Fraser-Pryce.

Athènes, la détresse

Championne du monde du 4×100 mètres à Paris en 2003, bronzée à Helsinki sur 100 mètres en 2005, Christine Arron a entretenu une relation plus contrastée avec les Jeux Olympiques. Jamais médaillée en individuel comme en relais, la Française n’a pu atteindre une seule fois la finale de la course reine. Ni en 2000, ni en 2004, ni 2008. De ses trois participations, c’est sans doute Athènes qui a été le moment le plus dur. Christine Arron faisait partie des grandes favorites pour le titre suprême. Mais elle s’était complètement loupée en demie, ratant son départ dans les grandes largeurs.

Aujourd’hui, Christine Arron a mis tout ça derrière elle. De quoi sera fait son avenir ? « J’ai fait des erreurs de placement qui m’ont coûté cher. On m’a mal conseillée. Donc je vais devoir travailler… J’ai commencé à penser à ma reconversion dès 2010. J’ai déjà passé un diplôme de droit du sport. Je viens d’obtenir mon brevet d’éducateur sportif. Je pense monter ma propre société avec l’aide de mes partenaires pour m’investir dans le sport bien-être : coaching, conseil en nutrition, etc. » Elle reviendra peut-être vers le haut-niveau. Mais pas tout de suite.

Source : Eurosport

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suivez-nous sur Facebook