ZUVAA: UNE IDÉE A 2 MILLIONS DE DOLLARS

Une idée appréciée a fini par devenir une entreprise de 2 millions de dollars.

Lorsque Kelechi Anyadiegwu a ouvert son magasin de vêtements africains en ligne Zuvaa avec 500 $ il y a deux ans, son idée était de partager des designs inspirés de l’Afrique avec des consommateurs à travers le monde. On estime des ventes de Zuvaa à 2 millions de dollars en 2016.

Après avoir reçu un compliment sur sa tenue, la « techie » de 24 ans acheta un nom de domaine et ouvrit des comptes de médias sociaux.
« Je ne savais vraiment pas ce dans quoi je m’aventurais, j’avais une vision et j’étais ravie de savoir où cela me mènerait », a déclaré Anyadiegwu à New York, à CNN dans une interview.

« En tant que femme d’origine nigériane, j’ai grandi avec des estampes et des tissus africains. J’adore avoir des motifs inspirés de l’Afrique, et chaque fois que je portais ces tissus pagne, les gens voulaient savoir comment ils pouvaient acheter des imprimés inspirés d’Afrique.  »
Au lieu de simplement orienter ces curieux clients vers les concepteurs qu’elle connaissait, Anyadiegwu vit là une opportunité d’affaires.

«J’ai décidé d’utiliser mes compétences dans le marketing de réseaux sociaux et le lancement des forums afin de créer une plate-forme qui offrirait plus d’expositions aux talentueux créateurs de mode d’inspiration africaine qu’on peut trouver partout dans le monde», a-t-elle déclaré.

Le parcours d’un entrepreneur technologique n’est pas pour autant simple, l’éducation de Anyadiegwu fut un atout majeur pour sa réussite.
Aux études de « User Experience Design » aux États-Unis, elle ajouta d’abord sa passion pour représenter l’Afrique sur la scène mondiale, ensuite son œil attentif pour le design et enfin l’expertise technologique.

«J’ai toujours été techie. Je suis très intéressée par la façon dont la technologie et le design pourraient être utilisés pour changer les vies.
« Zuvaa est le résumé tout ce qui m’intéressait. Mon amour pour l’Afrique, mon intérêt pour la mode et mes compétences en technologie ».

Anyadiegwu a été très honnête au sujet du fait qu’elle ne voulait pas un travail traditionnel.
Et elle n’est pas seule, selon la recherche de l’Université de Bentley, beaucoup de personnes disent que les heures de travail flexibles les rendent plus productifs.
« Mes jours sont beaucoup plus longs  » Dit Anyadiegwu. « Du moment où je me lève à celui où je vais dormir, je travaille sur Zuvaa. Si je ne travaille pas directement sur Zuvaa, je pense à ça.  »
Anyadiegwu prédit que Zuvaa est sur la bonne voie pour faire des ventes brutes de 2 millions de dollars cette année, a-t-elle déclaré.
« Le plus grand conseil que je puisse vous prodiguer est de faire confiance à votre vision. Votre vision pour votre vie et votre entreprise seront vraiment les outils qui vous feront émerger. Personne ne pourra voir cette vision, c’est ce qui la rend si spéciale, ce qui vous séparera des autres, c’est ce qui vous procurera de l’énergie chaque matin pour travailler et lancer votre entreprise ».

Le nom «Zuvaa» provient de «Zuva» qui signifie soleil ou rayon de soleil dans la langue des Shona du Zimbabwe.
«Nous construisons un mouvement d’artisans, de consommateurs et de personnes à travers le monde qui veulent connaître les histoires derrière leurs vêtements. D’où ils viennent et qui les fabrique.  »

Negronews

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook