• Accueil
  • >
  • SOCIÉTÉ
  • >
  • YAMOUSSOKRO : LE LYCÉE TECHNIQUE RENOUVELÉ PAR DES ANCIENS ÉLÈVES

YAMOUSSOKRO : LE LYCÉE TECHNIQUE RENOUVELÉ PAR DES ANCIENS ÉLÈVES

YAMOUSSOKRO : LE LYCÉE TECHNIQUE RENOUVELÉ PAR DES ANCIENS ÉLÈVES

Premier établissement « d’excellence » de la Côte d’Ivoire, le lycée scientifique de Yamoussoukro était dans un piteux état quand les anciens élèves du lycée se sont associés pour le réhabiliter. Ce joyau offert par le vieux Félix Houphouët-Boigny en 1975 manque d’entretien et se serait effondré sous les yeux des autorités nationale et locale sans cette initiative des promotionnaires de 2003.
Avec détermination, Euphrèm N’Depo en charge de la communication autour de ce projet a su reprendre le contact d’une cinquantaine de camarades de la promotion 2003 du lycée scientifique de Yamoussoukro et organiser une collecte de fonds.

Il s’était d’abord indigné de l’indifférence des autorités : « Cela faisait un moment que nous, anciens élèves du lycée sortis en 2003 (AS 26), échangions sur l’état de notre école au sein d’un groupe WhatsApp. Des appels avaient été lancés sur les réseaux sociaux pour dénoncer l’effondrement du lycée, sans que les pouvoirs publics ne prennent réellement leurs responsabilités, et cela depuis plusieurs années. Pourquoi ? J’ai du mal à me l’expliquer… Il s’agit pourtant du premier lycée d’excellence du pays. Les meilleurs élèves du pays y rentrent sur dossier et, une fois inscrits, ils se voient payer l’entièreté de leurs frais de scolarité : c’est un véritable exemple de méritocratie ! »

Puis via un groupe WhatsApp ils sont arrivés à rassembler quatre millions de francs CFA qui ont permis la remise à neuf de six salles de cours : « Au fur et à mesure de nos échanges, nous avons donc eu l’idée de réhabiliter l’un des bâtiments de cours. Nous avons alors organisé une collecte de fonds. Près de cinquante anciens élèves de notre promotion ont répondu à l’appel en donnant en moyenne 50 000 francs CFA (75 euros). C’était un sacré challenge : certains sont aujourd’hui en France, ou au Sénégal par exemple, donc il a fallu sécuriser les paiements et être très transparents ! »

L‘immeuble restitué a été livré le 9 avril. Après huit mois d’organisation et de travaux. Le bâtiment refait à neuf a été inauguré en présence d’anciens élèves, du proviseur et du Directeur régional de l’Éducation nationale. Ils étaient ravis du projet. « Nous ne prétendons pas avoir rénové tout le lycée, mais nous espérons au moins avoir lancé un mouvement qui permettra à d’autres promotions d’anciens de s’engager à leur tour. »

Les élèves espèrent inspirer d’autres promotions et pensent avoir lancé un mouvement. Ces jeunes sont déterminés et prêt à faire pour eux même ce que le gouvernement ne fais pas. : « Une équipe s’est également chargée de prendre contact avec le proviseur, qui a tout de suite été intéressé par le projet. C’est lui qui nous a indiqué le bâtiment à remettre à neuf en priorité. Nous avons ensuite lancé un appel d’offres et une société de BTP s’est chargée de travaux, qui ont commencé le 30 mars dernier. Dans nos groupes de discussion, il y a tout de même eu des débats. Certains se demandaient par exemple s’il était vraiment de notre ressort de remplacer l’Etat et le ministère de l’Éducation nationale dans leurs missions. Mais cela fait des années que des réparations se font attendre, je pense qu’il était nécessaire de prendre les devants. Par ailleurs, ça nous tenait tous pour beaucoup à cœur car ce lycée nous a énormément apporté. » ont ils confié..

DUNAMIS ADJIGO

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook