« Y A-T-IL DES LIBRAIRIES AU NIGERIA ? »

Nous sommes au Quai d’Orsay à Paris le 25 janvier 2018, à l’occasion de la Nuit des Idées, soirée culturelle d’échanges et de débats menés par toutes sortes de figures aussi bien des intellectuels que des acteurs associatifs ou des artistes, tous réunis autour de la culture et de ses divers échos.

Cette 3ème édition de la Nuit des idées a fait sensation dans la sphère médiatique pour une interview de l’invitée d’honneur la féministe Chimamanda Ngozie Achidi, écrivaine talentueuse d’origine nigériane et de renommée internationale dont les œuvres traduites en plusieurs langues sont aussi distribuées dans de
nombreux pays dont la France.

Une Question maladroite ?

La journaliste française Caroline Broué menant son interview pose alors une succession de questions qui suscite tout d’abord la stupeur puis l’indignement du public présent qui en effet a du mal à digérer cette question posée sur un ton visiblement ironique « Y-a-t-il des librairies au Nigéria ? » , la réaction de l’audience choquée fait assez vite réaliser à la journaliste l’ampleur de son propos déplacé qui clairement peut être qualifié de dérapage, elle tentera tant bien que mal de se rattraper en évoquant la situation politique sensible du Nigéria qui serait malheureusement beaucoup plus connu pour le terrorisme qui y règne.

L’auteure heurtée par ce manque de tact venant de la journaliste française lui signifiera tout d’abord que cette question ne met vraiment pas en valeur l’image de la France et elle finira par simplement lui rappeler que ses œuvres sont non seulement lues et étudiées au Nigéria mais dans bons nombres d’autres pays.

La nuit des Idées 2018 à Paris

Mrs Prue

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook