• Accueil
  • >
  • MUSIQUE
  • >
  • Wyclef Jean, pour l’essor de la musique africaine!

Wyclef Jean, pour l’essor de la musique africaine!

Wyclef Jean lève 25 millions $ pour financer la production musicale en Afrique et dans les pays en développement. C’est grâce au projet Carnival World Music Group, selon Forbes, qu’il a pu levé cette somme en vue d’optimiser le secteur musical africains. Le projet vise essentiellement à donner leur autonomie à des entreprises opérant dans le secteur musical et appartenant à des femmes.

L’artiste haïtien et mondialement connu, est très réputé pour sa philanthropie. Amoureux de l’Afrique, il vit une relation particulière avec ce contient ancestral et auquel il se dit intrinsèquement lié. Il se dit d’ailleurs « 100% nigérian« , pays auquel il s’affilie et chérit tant. Cet amour et cette passion pour le contient-mère, Wyclef Jean ne se contente pas de le clamer, il le vit et le démontre surtout à travers bon nombres d’actions menées sur le continent. Il s’y investit autant culturellement, via sa musique, que financièrement.

C’est d’ailleurs l’une des missions de son entreprise Carnival World Music Group, qui s’est illustré dans le renforcement du secteur musical africain. Il a également participé à la promotion notamment de l’Afrobeats, ce rythme qui s’est imposé aux oreilles du monde entre 2018 et 2019.

Wyclef Jean veut promouvoir la musique africaine

Wyclef Jean veut autonomiser les entreprises musicales africaines

« Garantir aux artistes des pays en développement le soutien dont ils ont besoin pour l’édition et la distribution », c’est la mission africaine du Carnival World Music Group. Pour Wyclef, « la demande de musique en provenance d’Afrique et d’autres régions en développement augmente et ces créatifs méritent de faire partie du marché international « . Pour la star d’Haïti, ila faut  « donner un accès ouvert aux options mondiales de publication et de distribution qui protègent leurs droits et garantissent qu’ils soient équitablement payés ». 

En plus de présenter et lancer de nouveaux talents africains, Wyclef Jean via son projet, veut aussi « aider les créateurs du monde entier à s’épanouir dans leur carrière » .

 

Démocratiser le secteur mondial de la musique

C’est l’autre mission que s’est fixée l’auteur du célèbre 911. Le secteur mondial de la musique vit sous l’hégémonie des grands pays producteurs, en tête desquels, les Etats-Unis d’Amérique. Wyclef Jean veut ainsi permettre aux auteurs-compositeurs et producteurs des régions en développement, d’intégrer de façon significative ce secteur. Pour  Tommy Williams, contributeur chez Forbes, le projet « contribuera à autonomiser davantage les entreprises dynamiques appartenant à des femmes dans l’industrie de la musique ». Ce qui n’est pas sans dire, une mince affaire!

Mais Wyclef n’est pas seul dans ce projet. Sound Royalties, fondée par le PDG Alex Heiche, sera aussi de la partie. Cette société de financement spécialisée « aide les professionnels de la musique à financer des projets personnels et professionnels sans jamais s’approprier leurs droits d’auteur, permettant aux créatifs de choisir parmi une variété d’options de tarification flexibles« , nous apprend Williams.

Pour ce qui concerne la distribution et la publication des travaux de Carnival World Music Group, elles seront prises en charge par Heads Music, une société de Madeline Nelson, ancienne cadre à Sony. D’ailleurs, cette entreprise est composée essentiellement de femmes, ce qui pourrait faciliter le dessein de Wyclef Jean en ce qui concerne l’émancipation de la musique féminine.

A aujourd’hui 50 ans, le natif de Croix-des-Bouquets aux 31 millions d’albums vendus dans le monde, aux trois Grammy Awards, et Docteur Honoris Causa 2019 de Five Towns College, a encore beaucoup à accomplir, notamment en Afrique. Vivement que ce projet aboutisse et que la musique africaine retentisse aux quatre coins du globe.

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Journaliste-Reporter, Rédacteur, blogueur, Réalisateur et écrivain gabonais de 28 ans. Célibataire et sans enfants.

  • facebook
  • twitter
  • linkedIn
  • vimeo
  • youtube
  • instagram

Suivez-nous sur Facebook

DailyMotion random video