LES WARRIORS SONT CHAMPIONS DES PLAY-OFFS

 

108 à 85, C’est sur ce score que le club de basketball de la baie de San Francisco remporte le championnat américain pour la troisième fois en quatre ans, humiliant Cleveland et sa superstar LeBron James.

Les Warriors ont dominé la finale 2018 sur le score sans appel de quatre victoires à zéro et se sont offert le sixième titre NBA de leur histoire. ils ont débuté idéalement ce match N.4 en prenant rapidement onze points d’avance (24-13) sous l’impulsion de Stephen Curry qui, deux jours après l’un des pires matches de play-offs de sa carrière (11 points), a marqué 37 points.

Cleveland a bien tenté de se rebeller durant le 2e quart-temps et a pris brièvement l’avantage (39-38), mais les Warriors, avec leur impressionnant potentiel offensif, étaient bien trop forts avec Curry, Kevin Durant (20 pts) et Klay Thompson (10 pts).Ils ont pris le large, comme souvent cette saison, durant le 3e quart-temps pour compter jusqu’à 21 points d’avance (86-65) et n’ont plus été inquiétés. « Cela a été une saison plus compliquée que les précédentes mais on a répondu encore présent, c’est d’autant plus beau », a noté Curry.

Kevin Durant a été élu, pour la deuxième année consécutive, meilleur joueur de la finale. Durant, 29 ans, a inscrit lors des quatre matches de cette finale une moyenne de 28,8 points par match, dont 43 points lors du match N.3, nouveau record personnel en play-offs. Il a rejoint Golden State en juillet 2016 après avoir fait toute sa carrière sous le maillot d’Oklahoma City. Malgré ses 37 points inscrits lors de ce match 4 des Finales, pour Stephen Curry, Kevin Durant méritait d’être élu MVP: «Kevin Durant mérite de gagner deux fois le titre de MVP de la finale, il a été incroyable. Je suis son plus grand fan et ce qu’on apprécie dans ce vestiaire, c’est que tout le monde apporte quelque chose qui permet de rendre les autres encore plus grands. Ce soir, je vais pouvoir me coucher – enfin peut-être pas ce soir – mais la prochaine fois que je me coucherai, ce sera en sachant que j’ai vécu une grande année, une grande finale et que je suis champion. Les récompenses individuelles font plaisir, elles sont une sorte de validation de tout ce qu’on a fait. Mais pouvoir me regarder dans la glace après chaque match, chaque saison, en me disant que j’ai tout donné avec les meilleures intentions, c’est tout ce qui compte. Là, je peux aller dans le vestiaire et regarder tout le monde dans les yeux ressentir de la fierté pour ce que j’ai pu faire et pour avoir aider à gagner un titre.»

Les warriors sont désormais la troisième équipe la plus titrée de l’histoire, à égalité avec les Chicago Bulls de Michael Jordan, derrière Boston et les Los Angeles Lakers, sacrés respectivement 17 et 16 fois.

VINCINQ ZEROWIT

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook