WANGARI MAATHAI, LA FEMME DES ARBRES

Wangari Maathai est la première femme africaine à avoir reçu un prix Nobel.

Née au Kenya dans une famille de fermiers, Wangari est l’aînée d’une fratrie de six enfants, choses rare à l’époque pour une fille elle est scolarisée dès l’école primaire et poursuit ses études dans un couvent de jeunes filles où elle finit par obtenir son baccalauréat. Élève studieuse, elle parvient à décrocher une bourse qui lui ouvrira les portes d’une université américaine.

Un parcours brillant

Suite à l’obtention de sa licence en biologie en 1964, l’Afrique de l’Est aura à l’époque salué cette pionnière dans le domaine des sciences, elle enchaîne par la suite à l’université de Pittsburgh aux Etats Unis puis à Munich en Allemagne, pour enfin rentrer vers sa terre natale, où elle débute alors une carrière de médecine vétérinaire. Wangari Maathai ne cessant de se perfectionner devient rapidement un professeur de renom et une figure respectable.

« The Green Belt Movement »

C’est en 1977 qu’elle crée le Mouvement de la ceinture verte, en plantant sept arbres , pour honorer les femmes écologistes kényanes. Ce mouvement, a planté plus de trente millions d’arbres en 16 ans, pour prévenir l’érosion du sol. Au Kenya, les femmes sont chargées de collecter le bois pour alimenter le foyer, et le fourrage pour les animaux. Avec la déforestation, ces ressources se raréfient, obligeant les femmes à parcourir de plus grandes distances. Les plantations d’arbres, véritable ceinture verte autour des villes et des villages a pour but de répondre à une problématique concrète des femmes kényanes.

Maathai devient alors « la femme des arbres » (tree woman). Environnementaliste et féministe, cette femme fut une véritable avant gardiste au Kenya mais aussi à travers le monde lorsqu’elle s’oppose au projet pour la construction de la maison luxueuse de Daniel Arap Moi, projet qui impliquait d’abattre des arbres sur plusieurs hectares de terre. en 2003 elle fondera le Parti vert Mazingira , elle sera ensuite élue au parlement kenyan en décembre 2002, avec 98 % des voix

C’est en 2004 qu’elle recevra le prix Nobel de la paix « pour sa contribution au développement durable, à la démocratie et à la paix ».

Activiste et engagée durant toute sa vie, Wangari Maathai, la femmes des arbres décède le 25 septembre 2011 des suites d’un cancer à l’âge de 71 ans.

 

Mrs Prue

 

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook