• Accueil
  • >
  • SPORT
  • >
  • VOLLEY-BALL : EARVIN NGAPETH PART POUR LA RUSSIE

VOLLEY-BALL : EARVIN NGAPETH PART POUR LA RUSSIE

  • Par NegroNews
  • 4 Mois
  • SPORT

Suscitant assez de réactions de part et d’autres, Cette semaine a été marquée par l’incident « cris de singe » lors du match de football Russie-France, rencontre au cours de laquelle les supporters russes auraient eu des comportements racistes envers les joueurs français en leur envoyant des cris de singe.

Mais cette nouvelle n’égratigne en rien l’envie qu’ a le plus grand volleyeur français de se rendre en Russie et même y vivre ne serait ce que le temps d’un contrat. Earvin Ngapeth, le franco-camerounais quitte donc Modène son club italien et part en Russie pour jouer à Kazan, club avec lequel il a signé un contrat de 2ans et ce à partir de la saison prochaine avec comme coach le Franco-Biélorusse Vladimir Alekno.

« J’ai le sentiment d’avoir fait le tour à Modène. J’y suis depuis quatre ans et demi et à part la Ligue des champions j’ai tout gagné. J’ai envie de savoir ce que j’ai dans le ventre, si je peux m’imposer dans le club de référence » avoue le triple champion d’Europe dans un entretien accordé au journal L’Equipe

Plusieurs autres raisons expliquent donc ce départ du champion mais aussi ses désaccords avec son entraîneur :

«Radostin Stoychev est un bon entraîneur, mais ce n’est pas mon type de coach. Il le sait, nous en avons discuté plusieurs fois. Nous avons eu des désaccords ponctuels, humains, parfois un peu « bêtes ». J’aime bien avoir ma liberté de jouer. Et lui veut que tout soit carré et cadré. Je ne suis pas ce type de joueur. Son contrat court encore pendant deux ans et je ne peux pas continuer ainsi dans un système de jeu qui ne va pas m’éclater. Il vaut mieux que je parte. J’en ai parlé avec Catia (Pedrini, la présidente de Modène). C’est très dur car je l’aime beaucoup, elle m’aime beaucoup, j’adore ce club et ses supporters, mais cette opportunité ne se refuse pas».

Champion d’Europe avec la France en 2015 et remportant la ligue mondiale en 2015 et 2017, le joueur veut donc aller prouver ailleurs sa force et sa rage de la victoire, ce n’est donc pas pour rien que son prénom a été inspiré en hommage au célèbre basketteur américain Earvin « Magic » Johnson. Cette détermination viendrait certainement aussi du fait que Chez les Ngapeth, le sport serait une affaire de famille. Dans le club VK Kouzbass Kemerovo, Earvin a déjà été entraîné par son père Éric Ngapeth ,lui aussi ancien joueur international camerounais et français de volley-ball, et Son frère cadet Swan est également joueur de volley-ball.

Ayons donc un œil sur la nouvelle destination du jeune de 27 ans et vivement que sa prochaine saison démarre afin qu’il nous donne ce qu’il a encore à donner.

Séwa F. SOUROU

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook