VIOLENTE ATTAQUE À TOMBOUCTOU

Au Mali, le camp de la Mission de stabilisation des Nations unies pour le Mali et de l’opération Barkhane situé à Tombouctou, a été la cible d’une violente attaque qui a duré près de quatre heures de temps ce samedi 14 Mars 2018.

Yéya Tandina, journaliste à Tombouctou raconte ici la scène à laquelle il a assisté :

 »sur les lieux, au niveau du virage de l’aéroport, j’ai remarqué qu’il y avait un premier véhicule, un pick-up blanc avec les insignes des Nations unies qui était arrêté avec son contenu d’explosifs. Je sentais qu’il y avait la panique dans les rangs de la Minusma. On tirait un peu partout »

D’après le ministère de la sécurité et de la protection civile, certains assaillants s’étaient déguisés en soldats onusiens en portant des casques bleus et étaient à bord de deux véhicules chargés d’explosifs et ont tenté de pénétrer à l’intérieur du camp. L’un des véhicules était aux couleurs des forces armées maliennes et est parvenu à franchir le premier checkpoint, avant de se faire exploser. Le second véhicule a été immobilisé ; sur dernier, se trouvaient des symboles de l’ONU.
Les assaillants ont eu à tirés plus de douze roquettes et pleins de balles perdues.
Le bilan, ce dimanche matin, était de trrois morts : deux assaillants et un casque bleu, et plusieurs blessés dont des civils riverains du camp, parmi lesquels se trouve un enfant de 10 ans.
La Minusma a perdu plus de 160 soldats onusiens depuis le début de l’opération au Mali. Aucune mission onusienne n’a coûté autant de vie humaine.

Tiburce BOCOVO

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook