• Accueil
  • >
  • POLITIQUE
  • >
  • Violations des droits humains : Emmanuel MACRON met la pression à Paul BIYA

Violations des droits humains : Emmanuel MACRON met la pression à Paul BIYA

A l’occasion du salon de l’agriculture, ce 22 février 2020 à Paris, Emmanuel MACRON s’est exprimé sur la situation de crise qui prévaut dans la zone anglophone du Cameroun, où une attaque des groupes armés, a causé la mort de 23 civils dont 15 enfants. Une violation des droits de l’homme, pour laquelle il interpelle son homologue camerounais à y mettre un terme.

En effet, le 14 février dernier à l’aube, entre 40 et 50 hommes portant tous des uniformes de l’armée et certains masqués, ont attaqué le quartier de Ngarbuh, dans le village de Ntumbo, puis ont tué par balle et brûlé des habitants,selon des témoignages recueillis par des travailleurs humanitaires contactés par l’Agence française de presse (AFP). Des faits graves, démentis dans un premier temps par un porte-parole militaire, peu après reconnus par l’état-major, qui a choisi de qualifier cela de «malheureux accident».

Mais, pour Emmanuel MACRON, ces actes loin d’être un «accident» doivent interpeller la réaction du président camerounais, Paul BIYA, demeurant impassible. À tel point qu’il se résoudra à intervenir auprès de lui directement. «Je vais appeler la semaine prochaine le président [du Cameroun] Paul BIYA et on mettra le maximum de pression pour que la situation cesse. Il y a des violations des droits de l’homme au Cameroun qui sont intolérables, je fais le maximum», a-t-il déclaré au quotidien français « Libération ».

Les réactions suscitées par l’intervention du président français, ont remis au goût du jour la complexité du rôle de la France en Afrique. «La France a un rôle compliqué en Afrique, quand la France dit: « Tel dirigeant n’a pas été démocratiquement élu, les Africains nous disent de quoi vous mêlez-vous ? » Moi, je mets la pression sur chacun, je travaille avec l’Union africaine pour mettre la pression», a ajouté Emmanuel Macron en faisant valoir que « ce n’est pas la France qui peut faire la démocratie au Cameroun, ce sont les Camerounais ».

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook

DailyMotion random video