VICTOR HUGO, CE GROS RACISTE

Victor Hugo est un écrivain, romancier, poète, dramaturge et homme politique français, né le 26 février 1802 à Besançon (en France) et mort le 22 mai 1885 à Paris à l’âge de 83 ans. De son nom complet Victor Marie Hugo, il est considéré comme l’un des plus grands écrivains français ayant marqué l’histoire de la littérature française du 19ème siècle.
Mais Victor Hugo semble n’avoir pas seulement marqué l’histoire de la littérature française, il n’a pas  toujours été aussi humaniste que l’on serait tenté de le croire. Il aurait mieux fait de choisir d’être un explorateur mercantiliste sans vergogne et pourquoi pas un homme de lettres colonialiste et misanthrope dont les paroles rencontrèrent la sympathie des émules de son temps, à l’instar de Léopold II, Roi de Belgique.
 Aujourd’hui, une étudiante martiniquaise découvre que Victor Hugo a fait un discours pro colonial. Qu’il a considéré un 18 mai 1879, lors d’une allocution, que l’Afrique est une terre libre, une sorte de croissez-y et multipliez-vous ! Le grand Victor Hugo réduit lui aussi, à n’être qu’une sorte de protonazi !
Alexane Ozier-Lafontaine, puisqu’il s’agit d’elle, s’est dit révoltée par des paroles racistes prononcées par Victor Hugo que son professeur de Français de première générale leur a présenté comme ayant été « un homme de foi, juste, respectable, avec beaucoup d’amour pour tous les hommes, peu importe leur richesse, leur âge, ou leur milieu social ».
Dans le discours sur l’Afrique que Victor Hugo aurait tenu lors d’un banquet commémoratif de l’abolition de l’esclavage, l’écrivain français avait littéralement réduit  le continent africain à très peu de choses, mais surtout à rien du tout quand pour valoriser la prétendue suprématie de l’homme blanc, il déclara ceci sous les ovations ponctuées de l’assistance : « Quelle terre que cette Afrique! L’Asie a son histoire, l’Amérique a son histoire, l’Australie elle-même a son histoire; l’Afrique n’a pas d’histoire. Une sorte de légende vaste et obscure l’enveloppe. Rome l’a touchée, pour la supprimer; et, quand elle s’est crue délivrée de l’Afrique, Rome a jeté sur cette morte immense une de ces épithètes qui ne se traduisent pas: Africa portentosa ».
Offusquée, la jeune martiniquaise trouve inadmissible que Victor Hugo eût tenu des propos  tels que : « Que serait l’Afrique sans les blancs? ». Pour cela, elle souhaite que l’on « reforme le programme scolaire des élèves de classe de première des îles françaises, mais aussi de toute la France » ou qu’il soit désormais imposé aux  professeurs de Français  de ne plus présenter Victor Hugo  « comme un homme parfait n’ayant aucun défaut » car « ces mots sont choquants et nous nous devons, au 21ème siècle,  de ne plus les enterrer comme si de rien n’était  » s’insurge t- elle.
Une pétition a été initiée par Alexane, la jeune élève martiniquaise de 17 ans

Vous pouvez la signer ici : http://bit.ly/2sdtWzD
NegroNews

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook