VERS LA FIN DE LA CRISE TOGOLAISE

Ce dimanche 23 septembre 2018, à l’hôtel du 2 Février de Lomé, la fin de la crise togolaise a connu une grande avancée sous l’égide de la communauté économique des états de l’Afrique de l’Ouest.

Le point le plus important a été celui de la représentation de l’opposition au niveau de la commission électorale nationale indépendante. Désormais, l’opposition aura ses huit représentants au niveau de l’institution ayant à charge l’organisation des élections.

« Sur certains points, il y a eu des avancées. Sur le reste, on attend. On sera à la Céni. Maintenant que là-dessus, il y a une avancée, on participera à la mise en place ». A déclaré Jean Pierre Fabre de l’opposition.
Ces propos ont été renforcés par ceux du ministre de la fonction publique.

« Vous avez suivi le communiqué et la satisfaction de toutes les parties par rapport aux mesures prises par le gouvernement. Le processus électoral va se poursuivre également dans un élan d’inclusion et de participation plus grande de toutes les parties prenantes ».

D’après le président de la commission de la CEDEAO Jean-Claude Kassi Brou, les partis ont marqué leur adhésion aux chronogrammes. Ils ont noté la nécessité d’approfondir les discussions sur les chronogrammes pour tenir compte du calendrier défini et de la fiabilité du processus pour des élections justes et crédibles. Ces chronogrammes feront l’objet d’examen et d’affinement par la CENI avec l’appui des experts électoraux.

Dah Minwicodji

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook