VERS LA CREATION D’UN NOUVEL ÉTAT EN AFRIQUE ?

Ambazonie… ce nom vous évoque-t-il quelque chose ? Ce sera peut-être le nom que portera le 55ème pays d’Afrique.

L’actualité africaine et internationale est relativement discrète sur le sujet, mais les indépendantistes de la région du Southern Cameroon ont déclaré l’indépendance de leur région depuis le 1er octobre 2017.

Historiquement le Southern Cameroon est rattaché à la république du Cameroun depuis 1961. 70,9% des électeurs de cette région avaient voté en faveur d’un rattachement au Cameroun au lieu du Nigéria à l’époque, alors que la population y est à majorité anglophone.

Aujourd’hui, les séparatistes anglophones justifient leur désir de scission par la marginalisation de leur région sur le plan politique, économique et culturelle. Ils revendiquent un Cameroun « fédéré » et non « centralisé » comme c’est le cas actuellement. Car en 2017, on compte 1 ministre anglophone sur 36 (les anglophones représentent 20% de la population), le droit romain est exigé sur l’ensemble du territoire camerounais au dépit de la Common Law anglosaxonne, les émissions télévisées sont à majorité francophone, et les locaux déclarent ne pas jouir équitablement des revenus d’exploitation du pétrole.

30 000 personnes auraient fui vers le Nigéria depuis le début des combats entre les forces de sécurité camerounaises et les « forces de restauration » anglophones, et on dénombre des centaines de morts dans les deux camps.

L’Ambazonie n’a été reconnu par aucun état souverain, ni institution à ce jour. Sur fond de conflit interne, les élections camerounaises se tiendront le 7 octobre 2018. Paul Biya, en fonction depuis 35 ans, sera à nouveau candidat. L’élection d’un nouveau président apporterait peut-être une nouvelle lecture à la crise ambazonienne et permettrait de reprendre les négociations.

Mais comme l’a déclaré Paul Biya « Ne dure pas au pouvoir qui veut, mais qui peut ».

Lezyr Làr

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook