• Accueil
  • >
  • POLITIQUE
  • >
  • VERA SONGWE : LA PREMIÈRE FEMME À LA TÊTE DE LA COMMISSION ÉCONOMIQUE AFRICAINE

VERA SONGWE : LA PREMIÈRE FEMME À LA TÊTE DE LA COMMISSION ÉCONOMIQUE AFRICAINE

« Au cours de ces quatre années [2012-2016], nous avons réussi à mettre sur le radar de nos dirigeants des sujets qui restaient absents ou marginaux, comme la question de l’industrialisation ou du financement des économies à partir des ressources domestiques. (…) J’ai souvent été provocateur et j’ai dû secouer pas mal de cocotiers. C’est à ce prix que j’ai pu faire exister une voix alternative ». Voilà ce que déclarait le guinéen – Bissau, Carlos Lopes, au cours d’un entretien donné au Monde Afrique le 29 septembre 2016, avant d’annoncer sa démission à la tête de la Commission Économique africaine. Une décision qu’il justifiera plus tard par un besoin de retrouver sa liberté à parler de l’Afrique en toute objectivité.

Pour faire suite à la démission de Carlos Lopes, fait inédit dans le fonctionnement de l’institution, dont la gestion sera déléguée à une femme. Pour ce faire, c’est la camerounaise Vera Songwe qui devra s’y coller. Mais qui est – elle donc ? Quel est son engagement pour le continent ? À quoi devra – t – on s’attendre avec elle ?

Économiste de 42 ans, Vera Songwe, dont la nomination au poste de secrétaire exécutive de la Commission Économique africaine a été annoncée le 14 avril dernier, a vécu ses plus jeunes années dans la région de Bamenda, au Cameroun. Très vite, après ses études secondaires, elle s’envoler pour la Belgique où elle étudiera l’économie mathématique et y clôturera d’ailleurs son cursus par un doctorat. Un parcours sans-faute qui lui permettra d’intégrer dès 1998, les rangs de la Banque Mondiale, au sein desquels, elle effectuera toute sa carrière.

Entre 2012 et 2015, elle a dirigé le bureau du Sénégal avant de prendre en 2016 la direction du bureau pour l’Afrique de l’Ouest et centrale de la Société financière internationale (SFI), la filiale de la Banque mondiale dédiée au secteur privé. On peut dire que c’est un sujet qu’elle connaît très bien, l’Afrique et son économie privée. Et tant mieux, car désormais, ce sera son terrain de jeux au quotidien, le temps de son mandat. Vera Songwe, quoi qu’il en soit sait sur quels sujets, elle va prioritairement axer ses actions. Elle les désigne d’ailleurs sur un blog qu’elle tient dans le cadre du programme sur « la mondialisation et le développement », elle cite :« La fiscalité, les sources de financement innovant, l’agriculture, l’énergie et la gouvernance économique ».

Désormais, nous ne pouvons que nous raccrocher au temps pour savoir si l’ex-banquière tiendra ses engagements pour l’Afrique !

NegroNews

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook