VAL-D’OISE : LES SCOOTERS VOLÉS PARTAIENT POUR COTONOU

Les enquêteurs de la sûreté départementale (SD) du Val-d’Oise viennent de démanteler au bout d’une année d’enquêtes, un réseau spécialisé dans le vol de scooters et motos en Ile-de-France et qui prenaient par la suite la direction du Benin, parqués dans des conteneurs.

Heureusement pour la police qui néanmoins sera armée de patience, tout part d’un certain T. âgé de 25 ans, habitant à Bezons, déjà condamné pour un trafic de véhicules en direction de l’Afrique et désigné comme étant à la tête d’un important trafic de motos volées. De fil à aiguille, les meneurs de cette organisation seront par la suite identifiés. D’abord une certaine S. chargée de la comptabilité et par la suite un certain A. chargé de la logistique jusqu’au port de Cotonou, passant par Anvers et la Belgique. Sous le regard très vigilant de la police, les têtes pensantes du trafic ainsi identifiées permettront de déceler le fonctionnement de cette organisation qui à la base comprenait des petites mains qui partaient à la recherche des scooters ou des motos, dans l’Ile-de-France, notamment à Paris et dans les Hauts-de-Seine. Une fois les Honda PCX repérés, le modèle majoritairement recherché par les trafiquants qui dérobaient aussi des Yamaha Xmax ou des BMW R1200, restait à charger le deux-roues dans la fourgonnette et à les stocker dans des lieux tels qu’en Seine-Saint-Denis, dans le Val-de-Marne, et à Sarcelles. De Sarcelles, les butin était en fin acheminé vers le Benin.

Au cours de l’instruction judiciaire, les enquêteurs ont compté qu’un conteneur prenait la mer tous les mois, ce qui laisse supposer des bénéfices importants. Les policiers ont pu attribuer aux trafiquants avec certitude plus d’une trentaine de deux-roues volés, chiffrant le préjudice à plus de 300 000 €, le bénéfice à plus de 130 000 €. Bilan de la traque sept suspects interpellés et mis en examen.

NegroNews

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook