TIMIDE RETOUR MÉDIATIQUE DE BARACK OBAMA.

« Alors ? Que s’est-il passé quand je n’étais pas là ? » L’air détendu et blagueur comme d’habitude. Barack Obama, a fait un retour sur la pointe des pieds ce lundi 24 avril. Une rentrée publique devant des étudiants à Chicago. Près de 100 jours après son départ de la Maison Blanche, après des vacances bien méritées sur les mers du sud, des Caraïbes à la Polynésie, sur les yachts de milliardaires amis (le PDG de Virgin Richard Branson, le producteur hollywoodien David Geffen). S’il se garde de toute référence à son successeur, Barack Obama a toutefois livré des conseils à la jeunesse :

« La chose la plus importante que je puisse faire c’est d’aider, par n’importe quel moyen, la prochaine génération de dirigeants à reprendre le flambeau et à tenter à son tour de changer le monde », a-t-il estimé, devant une audience étudiante à l’université de Chicago, où il a été professeur de droit constitutionnel. L’ancien président, qui jouait le rôle du modérateur, a longuement questionné ses interlocuteurs sur leurs aspirations (trois filles, trois garçons, deux Afro-américains, un jeune Latino, un autre d’origine indienne, une diversité devenue rare dans les événements officiels), avant d’expliquer : « Après mon départ, j’ai passé pas mal de temps à réfléchir à ce qui était la chose la plus importante pour mon nouveau job. » Il a alors livré sa réponse : « Aider la prochaine génération à reprendre le flambeau et à essayer à son tour de changer le monde. »

Barack Obama n’a pas envoyé de piques à Donald Trump, mais a évoqué l’immigration, l’un des sujets centraux du début de mandat de ce dernier. Il a appelé ses partisans à l’empathie envers leurs adversaires, les invitant à ne pas s’imaginer que : « quiconque a un problème avec la politique d’immigration actuelle est automatiquement raciste ».

NegroNews

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook