• Accueil
  • >
  • SOCIÉTÉ
  • >
  • THEO VAN DER LOO : SON COMBAT CONTRE LA DISCRIMINATION RACIALE

THEO VAN DER LOO : SON COMBAT CONTRE LA DISCRIMINATION RACIALE

ÊTRE NOIR AU BRÉSIL  : Le Brésil compte 50.7% de métisses et de noirs. Ceci est dû à son passé lié à l’esclavage.

Comme plusieurs pays dont les populations, sont composées des personnes de diverses races en nombre non négligeable, le Brésil se retrouve confronté à un sérieux problème de racisme. Les plus impactés par problème sont les afro-descendants. Il y a de cela quelques jours, Lilian Thuram avait interpellé le roi Pelé sur son silence par rapport à la discrimination raciale qui sévit dans son pays. Pour plusieurs personnes ce silence est dû à la crainte de représailles.

‘’Quand le noir est le seul noir dans un milieu de travail, il ressent de la solitude raciale. Ce sont des moments qui doivent nous faire réfléchir ‘’ s’est exprimé, un des employés noirs de Bayer au brésil au cours d’une discussion avec son PDG, Theo van der Loo.

En réalité quand vous êtes noir dans ce pays, vous avez plus de chance d’être sans emploi même si vous avez des compétences recherchées. Les cas les plus alarmants concernent les femmes noires.

Pour attirer l’attention sur cette situation, en début d’année, Theo a publier sur internet un texte intitulé

‘’je n’accorde pas d’entretien d’embauche aux noirs’’.

Dans ce texte il relate un cas réel concernant un recruteur qui a déclaré ne pas accorder d’entretien aux noirs. Beaucoup de personnes ont prêté attention à cette publication qui en deux semaines a atteint 500.000 personnes car, ce fut une des rares fois qu’un PDG blanc s’exprime sur cette situation.

Pour le PDG de bayer, l’origine de cette situation est liée à l’histoire du pays et explique cela en ces termes :

‘’ le Brésil a été créé sur les inégalités. Les blancs sont arrivés au Brésil à la poursuite d’un nouveau rêve, ils étaient libres. Les africains eux sont arrivés sans liberté, en esclaves, leurs rêves détruits. Ils sont venus créer de la richesse pour les blancs. Ce furent 400 années d’inégalités. Même si les noirs et blancs de cette époque ne sont plus ici, et qu’il n’y a plus l’esclavage, le problème persiste sous une forme déguisé’’

Pour pallier à ce mal au niveau de Bayer, Theo lance souvent des recrutements avec des spécificités de postes réservés aux afro-descendants. Qui selon lui ont droit à l’emploi comme les blancs car c’est avant tout une question de compétence et non de couleur de peau.

Vivement qu’un jour la discrimination raciale soit conjuguée au passé sur toute la planète.

Dah Minwicodji

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook