• Accueil
  • >
  • SOCIÉTÉ
  • >
  • Texas : En plein procès, il pardonne à la policière qui a tué son frère et la serre dans ses bras

Texas : En plein procès, il pardonne à la policière qui a tué son frère et la serre dans ses bras

Une scène émouvante dans un tribunal du Texas ! Après la condamnation de l’ancienne policière de Dallas, Amber Guyger, à 10 ans de prison pour le meurtre de son voisin Botham Jean, un afro-américain de 26 ans qu’elle a abattu dans la nuit du 6 septembre 2018, alors qu’il regardait la télévision et mangeait des glaces dans son propre appartement, Brandt Jean a offert son pardon à l’assassin de son frère en allant la serrer dans ses bras. Un geste exceptionnel de tolérance a même fait pleurer la juge.

« Je vous pardonne… et je vous aime »

Alors que le jury venait de condamner, ce 2 octobre, Amber Guyger, une ancienne policière de Dallas, à 10 ans de réclusion pour homicide, le frère de sa victime a quitté la barre des témoins et a serré l’accusée dans ses bras avec compassion en lui disant qu’il ne voulait pas qu’elle aille en prison et qu’il lui a pardonné sa faute.

Après le prononcé de la peine, Brandt, le frère cadet de  Botham Jean, a offert son pardon à Guyger. « Je vous pardonne et je sais que si vous allez à Dieu et le lui demandez, il vous pardonnera. Je parle pour moi-même, pas pour ma famille, mais je vous aime comme tout le monde », a-t-il dit, la voix brisée, à l’endroit de l’ex-officier de police qui a tué son frère un an plutôt.

Il s’est ensuite tourné vers la juge du district, Tammy Kemp, qu’il a suppliée afin qu’elle lui accorde la permission d’aller faire un câlin à l’accusée, et les deux se sont embrassés pendant environ une minute. Cet enlacement du frère et de l’assassin de la victime a arraché des larmes à la magistrate.

De retour du service, l’agent de police Amber Guyger a abattu Botham Jean, un jeune noir, dans son propre appartement en 2018. Elle a confié qu’elle avait confondu le numéro de son domicile avec le sien et qu’elle croyait qu’il était un intrus. Mardi dernier, un jury du Texas l’a déclarée coupable de meurtre.

« Je veux le meilleur pour vous »

Au cours des deux derniers jours, les familles de Jean et Guyger ont témoigné lors de l’audience finale. Avant que Brandt Jean ne parle, le procureur Jason Hermus lui a murmuré quelque chose à l’oreille et il a acquiescé. Le jeune homme de 18 ans s’est ajusté sur sa chaise et a pris une profonde respiration. Ses mots étaient lents et délibérés. « Je ne veux pas dire deux fois, ni pour la centième fois, ce que vous avez fait ou combien vous nous avez volé. Je pense que vous le savez », a-t-il dit en fondant larmes.

Il a fait une pause et a repris : « Si vous êtes vraiment désolée – je sais que je peux parler pour moi-même – je vous pardonne (…) Je vous aime comme n’importe qui d’autre (…) Je ne vais pas dire que j’espère que tu pourras et meurs, juste comme mon frère l’a fait. … Personnellement, je veux le meilleur pour vous ».

« Je pense que donner votre vie à Christ serait la meilleure chose que Botham voudrait que vous fassiez », a déclaré Brandt Jean. « Encore une fois, je vous aime en tant que personne et je ne vous souhaite aucun mal », dit-il à Guyger.

Comme son frère, Brandt a été élevé dans l’église du Christ à Sainte-Lucie, où vit sa famille. Sa mère, Allison Jean, a donné à ses trois enfants des prénoms bibliques. Le prénom de Botham Jean était Shem, qui était un fils de Noah. Le deuxième prénom de Brandt est Samuel, d’après un prophète de l’Ancien Testament.

Stéphane BAI

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook