• Accueil
  • >
  • SOCIÉTÉ
  • >
  • Terrorisme : Selon des experts américains, la situation au Sahel est « hors de contrôle »

Terrorisme : Selon des experts américains, la situation au Sahel est « hors de contrôle »

Le 10 décembre dernier, 71 soldats ont trouvé la mort dans une attaque terroriste à Inates au Niger. Cet attentat a été revendiqué par le groupe Etat islamique qui ne semble pas faiblir malgré les mesures de renforcement de sécurité. Cette situation dans le Sahel inquiète les chercheurs et analystes de « Think Tank ». Selon eux, le chaos dans la région sahélienne a pris une telle ampleur que ni les Etats locaux, ni l’intervention française ne peuvent y changer quelque chose.

« Ça va très mal et cela va continuer d’empirer », craint Michael Shurkin, politologue à l’institut de recherche RAND. Les pays regroupés dans le Sahel, se retrouvent confrontés à une insurrection islamiste dont la force de frappe ne cesse de croître. « Il y a trop peu de soldats locaux, à qui il manque compétence et équipements. Les Français ne sont pas assez nombreux non plus », a-t-il ajouté. Les bilans des récentes attaques sont de plus en plus meurtriers et la situation devient, jour après jour, incontrôlable. Les États sont désorganisés et n’arrivent plus à maintenir la sécurité dans certaines zones.

Même les 4.500 hommes de la force Barkhane postés dans ces pays ne suffisent pas à dissuader les djihadistes d’attaquer. L’immensité du Sahel est si considérable que les soldats français ne peuvent le sécuriser entièrement. « Tout le monde sait que Barkhane n’est pas assez important pour faire plus qu’éteindre un feu plus gros encore », déclare Michael Shurkin. « Les groupes progressent dans leur lecture des réalités locales et commencent à proposer des formes de gouvernance », affirme Emily Estelle, de l’American entreprise insitute (AEI).

Le sommet sur le G5 Sahel, initialement prévu pour le 16 décembre, a été reporté en janvier. Emmanuel a convoqué les chefs d’Etats des cinq pays de la région pour s’entretenir sur la présence militaire française sur leur sol. « La France est autant déployée que possible et n’y arrive pas. Aucun État ne peut renflouer la région », estime Jacob Zenn de la fondation Jamestown a Washington. La plupart des experts ne voient pas la France retirer ses troupes du Sahel et ils pensent moins qu’elle renforcera ses effectifs dans la région.

Harris DJIRO

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook

DailyMotion random video