TANZANIE : PROFANATION DE LA TOMBE D’UN ALBINOS

Ce vendredi, la police Tanzanienne a ouvert une enquête pour mettre la lumière sur la profanation de la tombe d’un albinos du nom d’Andusamile Mwalwebe Kanjanja, mort et enterré depuis 2012.

D’après la police, le crime a eu lieu dans la nuit du Jeudi au vendredi dernier dans le village de Ngonga, situé dans la région de Mbeya (sud). Elle a également fait comprendre que les criminels ont d’abord creusé un grand trou à côté de la tombe en briques et ciment, avant de défoncer une partie du cercueil pour ensuite récupérer et emporter le squelette du défunt. Dans un communiqué, la police a fait comprendre qu’elle mettra tout en œuvre pour mettre la main sur les auteurs de ce crime.

Depuis 2016 les attaques envers les albinos ont connus une baisse considérable, mais force est de constater que la profanation de tombes d’albinos est devenu très fréquente. Selon le paquet général du pays, au moins une trentaine de personnes avaient été condamnées pour le meurtre d’albinos entre 2006 et 2016 ; soit environs trois condamnations par an.

Selon certaines personnes, les squelettes et certains organes des personnes atteintes de l’albinisme sont utilisés dans des rituels odieux. Dans plusieurs pays d’Afrique subsaharien, les albinos sont menacés par ces genres de pratiques inhumaines. 

les albinos sont comme tout être humain et doivent être considérés ainsi.
Plusieurs organisations gouvernementales et non-gouvernementales œuvrent dans ces pays pour conjuguer ces pratiques au passé.
.
Dah Minwicodji

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook