SURYA BONALY, LA REINE DU PATINAGE ARTISTIQUE

On se souvient encore de ses prouesses comme si c’était hier. À 44 ans presque, Surya Bonaly reste une légende vivante du patinage artistique. Une légende, dont des hommes et des femmes d’une certaine génération peuvent se vanter d’avoir vu et connu. Cette célèbre sportive qui a marqué son époque en étant une des premières femmes noires dans le milieu majoritairement blanc du patinage artistique, par ses sauts et acrobaties exceptionnels et un caractère bien trempé ! Vue comme une « Rebelle de la glace », elle a su aller au-delà des préjugés, s’imposer dans les compétitions et championnats et récolter un nombre de titres impressionnant. Portrait d’une femme discrète et hors du commun.

Résultat de recherche d'images pour "surya bonaly jeune"

Née le 15 décembre 1973 à Nice, Surya (qui signifie soleil en hindi) Varuna Claudine Bonaly est d’origine réunionnaise, elle a été adoptée à 8 mois par Georges et Suzanne Bonaly, professeur d’éducation physique. Elle est initiée au patinage par elle dès l’âge de 3 ans et commence sa carrière sportive par le Tumbling, gymnastique acrobatique ou ses professeurs remarquent très vite son talent ! Elle obtient d’ailleurs en 1986 pour cette discipline un titre de championne du monde espoir et un titre de vice-championne du monde senior par équipe.

Jusqu’à l’âge de 12 ans, elle grandit dans l’arrière-pays niçois, entourée de nombreux animaux (dont une mangouste !). Surprotégée par sa mère, professeur d’éducation physique, elle ne va pas à l’école. Ses parents lui enseignent les maths et le français tandis que les cours par correspondance se chargent du reste. C’est sa mère qui l’initie dès ses 3 ans au patinage. En 1985, la famille déménage en banlieue parisienne à Champigny-sur-Marne.

Résultat de recherche d'images pour "surya bonaly jeune"

À 16 ans, elle fait preuve d’audace au cours du championnat du monde 1989 de patinage artistique, en effectuant un triple lutz accompagné d’un triple boucle piqué. Le talent de Surya est récompensée une première fois en 1991 par le titre de championne du monde junior. Elle ne montera cependant pas sur le podium lors des Jeux olympiques d’Albertville de 1992, où elle termine seulement à la 5e place. Les Jeux Olympiques resteront d’ailleurs sa bête noire puisqu’elle ne parviendra jamais à atteindre le podium (4e en 1994 à Lille hammer, et 10een 1998 à Nagano).
Néanmoins, son palmarès est impressionnant : neuf titres nationaux, cinq titres de championne d’Europe (de 1991 à 1995) et trois médailles d’argent mondiales (1993, 1994, 1995). Lors des championnats du Monde de 1994 à Chiba (Japon) elle crée la polémique en refusant dans un premier temps de monter à la deuxième place du podium, s’estimant lésée et victime de racisme. C’est encore ce caractère bien trempé qui la pousse à réaliser un salto arrière aux jeux olympiques de Nagano. Sachant qu’elle ne concourt plus pour les premières places, elle s’autorise cette figure pourtant interdite par le règlement.

Après les Jeux olympiques de Nagano en 1998, Surya prend sa retraite et poursuit depuis une carrière professionnelle aux États-Unis. Accompagnée de sa mère, toutes les deux, y ouvrent une école de patinage artistique. Elle se reconvertira dans l’humanitaire. En tant que marraine de la PETA, Surya soutient la cause des bébés phoques. Le 29 janvier 2010, Surya entre dans La Ferme Célébrités 3, émission française de télé réalité sur TF1.

Résultat de recherche d'images pour "surya bonaly jeune"

En 2015, son histoire va intéresser les américains. C’est Eva Longoria qui va faire découvrir l’histoire de la « Reine de la glace » à travers un documentaire (« Rebel On Ice ») qui retrace sa carrière et son côté rebelle, diffusé dans Sports Center sur ESPN.

Aujourd’hui, Surya Bonaly est l’attachée culturelle du consulat de la principauté de Monaco à Las Vegas où elle réside. Elle est l’ambassadrice de l’association « La France des talents et des couleurs », qui a pour but de lutter contre le racisme, la violence et les discriminations dans le sport.

Dans le milieu du patinage artistique, pour certains, Surya Bonaly manquait de grâce et pour d’autres, elle était trop athlétique. Néanmoins, elle restera la première patineuse à tenter une quadruple rotation en compétition officielle et la première femme à avoir réalisé un salto arrière corps groupé sur la glace. Elle est également la première (hommes et femmes confondus) à avoir réalisé le salto arrière jambes tendues, pieds décalés, réception sur un pied. Le salto arrière est et demeure un saut interdit en compétition, mais Surya Bonaly le réalisa lors de sa dernière compétition amateur dans son programme libre lors des Jeux olympiques d’hiver de 1998 à Nagano.

NegroNews

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook