[SPORT] ZOOM SUR LA CÔTE D’IVOIRE

  • Par 1oo312ksa
  • 5 Années
  • SPORT

*Spécial Coupe du Monde 2014*

La Côte d’Ivoire est un pays d’Afrique de l’Ouest, membre de l’Union africaine. D’une superficie de 322 462 km2, elle est limitée au nord par le Mali et le Burkina Faso, à l’ouest par le Liberia et la Guinée, à l’est par le Ghana et au sud par l’océan Atlantique. La population est estimée à 23 202 000 habitants en 2012. La Côte d’Ivoire a pour capitale politique et administrative Yamoussoukro, Abidjan demeurant capitale économique, pour langue officielle le français et pour monnaie, le franc CFA. Le pays fait partie de la CEDEAO.

CI MAP

L’économie, essentiellement axée sur la production de café et de cacao, connaît au cours des deux premières décennies un essor exceptionnel, faisant de la Côte d’Ivoire un pays phare en Afrique de l’Ouest. En 1990, le pays traverse, outre la crise économique survenue à la fin des années 1970 et qui perdure, des périodes de turbulence aux plans social et politique. Ces problèmes connaissent une exacerbation à la mort de Félix Houphouët-Boigny en 1993. L’adoption d’une nouvelle Constitution3 et l’organisation de l’élection présidentielle qui, en 2000, porte au pouvoir Laurent Gbagbo, n’apaisent pas les tensions sociales et politiques, qui conduisent au déclenchement d’une crise politico-militaire le 19 septembre 2002. Après plusieurs accords de paix, le pays s’engage le 4 mars 2007, dans un nouveau processus de sortie de crise fondé sur un accord politique conclu à Ouagadougou (Burkina Faso).

 

Vie politique

Dès son accession à l’indépendance, la Côte d’Ivoire opte pour un régime présidentiel. Reconduit par la deuxième république, le régime présidentiel est caractérisé par la séparation des pouvoirs au sein de l’État : le pouvoir exécutif, le pouvoir législatif et le pouvoir judiciaire. Le paysage institutionnel ivoirien se compose des organes exerçant ces trois pouvoirs et d’autres institutions comme le Conseil économique et social et le médiateur de la République. Les partis politiques marquent également la vie politique dans le pays.

La Côte d’Ivoire connait une crise politico-militaire de 2002 à 2007.

En 2010, à l’issue d’une élection présidentielle sous tension, les deux candidats arrivés au second tour, Laurent Gbagbo et Alassane Ouattara, prêtent serment comme président du pays. Alassane Ouattara a été déclaré vainqueur par la Commission électorale indépendante et a reçu le soutien du Premier ministre Guillaume Soro et d’une partie de la Communauté internationale. Laurent Gbagbo a été déclaré vainqueur par le Conseil constitutionnel et a reçu le soutien du général Philippe Mangou, commandant de l’armée. La Côte d’Ivoire se retrouve alors avec deux présidents tentant de s’imposer sur l’ensemble du pays.

Mais Alassane Ouattara bénéficiant de l’appui de nombreux états étrangers, ainsi que celui d’instances économiques et financières tant régionales qu’internationales, parvient à paralyser l’économie et assécher les finances de l’état ivoirien, notamment les zones encore contrôlées par Laurent Gbagbo.

Des combats éclatent alors à Abidjan à la fin du mois de février 2011 entre le « Commando invisible » hostile à Gbagbo et l’armée régulière. Puis, début mars, la tension gagne l’ouest du pays, où les Forces nouvelles prennent le contrôle de nouveaux territoires. Les forces pro-Ouattara, rebaptisées Forces républicaines de Côte d’Ivoire (FRCI), prennent Yamoussoukro, le 30 mars puis Abidjan, sans rencontrer de réelle résistance.

Après s’être retranchés à la Résidence présidentielle, Laurent Gbagbo et son épouse Simone Gbagbo sont finalement fait prisonniers.

Depuis le 30 novembre 2011, Laurent Gbagbo est incarcéré à la Haye.

 

L’indépendance 

D’abord protectorat français en 1843 et devenu colonie française en 1893, le pays acquiert son indépendance le 7 août 1960, sous la houlette de Félix Houphouët-Boigny, premier président de la République.

DRAPEAU IVORIEN

 

La place du sport en Côte d’Ivoire 

Le Sport en Côte d’Ivoire, marqué par la diversité des disciplines pratiquées mais aussi par la domination du football, a connu une émergence véritable durant l’époque coloniale. Les sports d’origines locales qualifiés également de sports traditionnels tels les courses en pirogues ou la lutte ont précédé ceux dits modernes tels le football, le basket-ball, le tennis qui se sont progressivement implantés avec l’avènement de l’indépendance. Lorsque les européens font entrer les sports dits modernes dans les colonies, ils sont d’abord réservés aux européens. Mais grâce à leur persévérance, les Africains réussissent à trouver une place dans ces nouveaux jeux. Bien que des préoccupations plus urgentes aient été la priorité de l’État ivoirien durant les premières périodes de l’indépendance nationale, peu à peu, le sport a repris une place plus importante dans la vie du pays sous l’impulsion d’abord des pouvoirs publics puis des associations sportives. L’impact du fait sportif est ressenti dans des domaines aussi divers que variés tels la santé, l’éducation, le développement technologique, le commerce ou encore les relations humaines. Ainsi, sans être au cœur de la stratégie du développement en Côte d’Ivoire, le sport n’en demeure pas moins une composante importante.

Cependant, comme dans la plupart des pays, le football est le sport-roi du pays, il est celui qui crée plus d’enthousiasme et de passion.

En Côte d’Ivoire, on commence donc à pratiquer le football depuis le jeune âge. Il existe des rencontres de toutes les catégories : minimes, cadets, juniors, seniors, etc. afin de permettre à tous de jouer à tout âge.

La fédération de football est aussi celle qui comporte le plus grand nombre de clubs. Ce sport est tellement développé dans le pays que la plupart des professionnels évoluant à l’étranger ont créé des écoles de football. Ce sont des centres où les enfants viennent apprendre à jouer au football, en essayant de le concilier avec les études. En y inscrivant leurs enfants, les parents espèrent qu’ils seront un jour recrutés dans les grands clubs européens et qu’ils pourront être des stars à l’effigie de Didier Drogba, Arouna Kone et autres. Il existe plusieurs compétitions de football en Côte d’ivoire: championnat de Côte d’Ivoire de football, championnat de Côte d’Ivoire de football D3, championnat de football de Côte d’Ivoire division régionale, la coupe Félix Houphouët-Boigny, etc…

 

Participations et parcours de la Côte d’Ivoire aux coupes du monde 

Les « Éléphants » ont participé à deux phases finales de la Coupe du monde, en 2006 et 2010.

-2006 : l’équipe de Côte d’Ivoire de football s’est qualifiée pour la coupe du monde de football en Allemagne. Elle a affronté l’Argentine, les Pays-Bas et la Serbie-et-Monténégro.

-2010 : l’équipe de Côte d’Ivoire de football résiste d’abord aux Portugais (0-0) puis cède face aux Brésiliens (1-3). La victoire face aux Nord-coréens (3-0) ne suffit pas à les qualifier du fait du match nul entre Brésiliens et Portugais.

-2014 : Les Éléphants se qualifient à nouveau pour la coupe du monde.

Les joueurs de la sélection s’entraînent au Centre technique national de Bingerville et jouent au stade Félix-Houphouët-Boigny situé à Abidjan.

À noter que traditionnellement, la sélection ivoirienne reprend les couleurs du drapeau de la Côte d’Ivoire : le maillot domicile est orange, le maillot extérieur blanc et/ou vert.

 

L’équipe actuelle et ses stars

Sous la houlette du sélectionneur Sabri Lamouchi, l’équipe de Côte d’Ivoire fait partie du groupe C au même titre que le Japon, présent lors des dernières coupes du monde, la Colombie dont le jeu est à la fois technique et physique (à l’instar du football sud américain) et la Grèce, équipe bien organisée et difficile à manœuvrer.PALMARÈS CI

Tenue en échec deux fois par le Maroc, la Côte d’Ivoire a terminé en tête de sa poule qualificative avec quatre victoires, contre la Tanzanie et la Gambie. Face au Sénégal, le duel a été âpre mais les Ivoiriens ont su faire la différence au match aller à domicile (3-1). A un but de l’élimination au retour avec l’ouverture du score sénégalaise par Moussa Sow, les Eléphants ont soufflé quand Kalou a marqué dans le temps additionnel. Lors du Mondial 2010, les Ivoiriens ne sont pas sortis de leur groupe.

 

Le Capitaine :

DROGBA Meilleur buteur de l’histoire de son pays avec 63 buts en 99 sélections, Didier Drogba dispute certainement sa dernière grande compétition internationale. Celui qui a tout gagné en club n’a connu que des échecs en sélection. A 36 ans, il reste un titulaire indiscutable en pointe et il s’est montré décisif en éliminatoires avec le premier but face au Sénégal lors du troisième tour aller (3-1).

Didier Drogba, Yaya Touré et Kolo Touré sont sans aucun doute les  Stars de cette sélection.

 

La Sélection :

SÉLECTION CI

 

Sources: Wikipedia, L’Équipe, NegroNews 

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook