• Accueil
  • >
  • SPORT
  • >
  • [SPORT] TOGO : ADEBAYOR MENACE LA FÉDÉRATION, CETTE DERNIÈRE LUI RÉPOND

[SPORT] TOGO : ADEBAYOR MENACE LA FÉDÉRATION, CETTE DERNIÈRE LUI RÉPOND

Les déclarations d’Emmanuel Adebayor, le week-end dernier sur les ondes de Fréquence 1, ont fait grand bruit au Togo. Face à cette incendie médiatique, la Fédération togolaise de football, ouvertement accusée par l’attaquant de Tottenham de ne pas penser aux Eperviers mais à ses propres intérêts, se devait de réagir. C’est chose faite avec le communiqué signé mardi par le président de l’instance, Gabriel Améyi. Conscient du caractère dévastateur des propos du capitaine de l’équipe nationale, le dirigeant s’efforce de lui répondre.

L’épineuse question des primes de match est la première à faire l’objet d’une mise au point. « Pour le match contre le Maroc, la Fédération n’a reçu de l’Etat que la somme de 19.229.200 francs CFA destinée au remboursement des billets d’avion de certains joueurs dont les titres de voyage n’ont pas été émis de Lomé, au paiement des primes de campement, des frais de blanchisserie, pharmacie et eau. En aucune manière, les frais d’organisation versés par le pays hôte n’étaient destinés à payer les primes de victoire des joueurs mais à couvrir les dépenses administratives engagées par la FTF avant, pendant et après le match », précise le communiqué fédéral.

Au sujet des équipements pour les joueurs, disponible en quantité très insuffisante pour le match contre le Maroc selon Adebayor, les services de Gabriel Améyi se défendent de tout détournement, évoquant un simple retard de livraison. « Le Togo n’a pas de problème d’équipements. Certes, la Firme Puma a bien envoyé du matériel à la FTF, mais il n’a été réceptionné à Lomé qu’à la veille du match contre le Maroc. Par ailleurs, la FTF tient à rassurer le public que les équipements de l’Equipe Nationale ont été toujours bien gérés quel que soit le lieu où ils sont gardés », peut-on lire.

Ces précisions seront-elles de nature à calmer les doutes quant à la capacité des autorités togolaises à mettre leur équipe nationale dans les meilleures conditions en vue de la CAN 2013 ? La FTF y a tout intérêt, une semaine après l’annonce par le gouvernement du lancement de comités de préparation à la Coupe d’Afrique. Pas sûr que cela suffise à calmer la presse : il y a quelques jours, des journalistes sportifs auraient été malmenés par des membres de la garde rapprochée de Gabriel Améyi, mécontent du traitement du président de la FTF dans une émission de Victoire FM. Ambiance.

Source : sport36.fr

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook

DailyMotion random video