• Accueil
  • >
  • SPORT
  • >
  • [SPORT] SAGNOL : « CE DÉBAT ÉTAIT UNIQUEMENT UN DÉBAT SPORTIF, NULLEMENT POLITIQUE OU SOCIÉTAL »

[SPORT] SAGNOL : « CE DÉBAT ÉTAIT UNIQUEMENT UN DÉBAT SPORTIF, NULLEMENT POLITIQUE OU SOCIÉTAL »

  • Par 1oo312ksa
  • 6 Années
  • SPORT

Trois jours après avoir tenu des propos polémiques sur le « joueur typique africain », Willy Sagnol s’est enfin expliqué ce jeudi. Trois jours pendant lesquels, l’entraîneur des Girondins de Bordeaux a eu le temps de préparer sa défense. Son intervention s’est effectuée en deux temps, en présence de Nicolas de Tavernost, patron du Groupe M6, le propriétaire du club. Il a lu un texte, puis il a répondu aux questions des nombreux journalistes venus assister à la conférence qui précède la rencontre entre Lens et son équipe.
Sagnol a d’abord présenté ses excuses. « Si par mon manque de clarté et ma sémantique imparfaite, j’ai pu faire que des personnes se soient senties choquées, humiliées ou blessées, j’en suis désolé, a-t-il commencé. L’interprétation que ces personnes ont pu faire ne reflète en rien la pensée qui était mienne et surtout mes convictions humanistes. Le débat était uniquement un débat sportif, nullement politique ou sociétal ».

« L’intelligence tactique »

« Lorsque j’ai parlé de l’Africain ‘moins cher, prêt au combat’, je voulais simplement parler du jeune joueur africain qui arrivait en Europe avec toute sa volonté de réussir et souvent pour échapper à une situation précaire, a-t-il poursuivi. Ensuite, étant donné que nous étions dans un débat sur le football, l’intelligence que j’évoquais était bien évidemment une intelligence tactique. La formation des jeunes joueurs en Afrique, certainement par manque de moyens financiers ou de structures ou d’infrastructures, n’est pas toujours aussi complète que celle dispensée en Europe. Ces jeunes joueurs-là, à force de travail, complètent très souvent les manques dans leur formation lorsqu’ils arrivent sur notre continent. »
« Je n’ai en aucun cas voulu parler de l’intelligence, au sens propre du terme, des individus. Concernant certaines accusations dont j’ai pu faire l’objet, des accusations de racisme: j’ai 37 ans, j’en ai 32 passées dans des vestiaires de football, je n’ai jamais eu un problème avec qui que ce soit, a-t-il fait valoir. Malheureusement, et comme c’est souvent le cas, ce débat uniquement sportif, dénué de toutes considérations de couleurs, d’origines ou de religions, a été déplacé par certaines personnes sur la scène politique. Je regrette que ces mêmes personnes ne lisent pas les choses jusqu’au bout, où je dis dans la même interview: ‘Une équipe de foot c’est comme la vie, c’est comme la France, c’est un mélange’. »
Sagnol répond sèchement à Thuram

Mardi et mercredi, Willy Sagnol a été la cible d’un feu nourri. Les Girondins l’ont défendu bec et ongle et le président de la Fédération française de football Noël Le Graët et le secrétaire d’Etat aux Sports n’y ont vu que « maladresse ». En revanche, SOS Racisme et la Licra ont évoqué la possibilité de poursuites en justice. Dans un communiqué, le Parti socialiste a lui demandé à ce que la FFF sanctionne celui dont elle avait fait auparavant son sélectionneur pour les Espoirs.

« Il y a toujours eu des préjugés sur les joueurs venant d’Afrique, les personnes qui sont noires ; on les enferme toujours dans leur force et on nie chez eux une certaine intelligence. Lorsque vous lisez ou que vous écoutez Willy Sagnol, on constate qu’il renforce ces préjugés-là », avait notamment réagi son ancien coéquipier Lilian Thuram. « Concernant Lilian Thuram, je ne ferai pas de commentaire. ça faisait longtemps qu’on l’avait pas entendu. La dernière fois, ce n’était pas pour de bonnes choses », a répliqué Sagnol. Une référence au déballage médiatique qui avait suivi la rupture entre Lilian Thuram et la présentatrice Karine Lemarchand.
Au moment de clore la question et de passer au sujet du prochain match des Girondins, Willy Sagnol a cité un post de blog de mai 2012 de l’ex-international camerounais Patrick Mboma. L’ancien joueur du PSG y fustigeait une « propension à privilégier le défi physique » des éléments africains et un manque de « beau jeu », résultat d’une formation lacunaire.

Source : http://www.lexpress.fr/actualite/sport/football/willy-sagnol-apres-ses-propos-sur-le-joueur-africain-le-debat-etait-uniquement-sportif_1619517.html#AIvKPb7bYhvXAtL1.99

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook

DailyMotion random video