• Accueil
  • >
  • SPORT
  • >
  • [SPORT] LE CHAMPION DE JUDO TEDDY RINER COÛTERAIT TRÈS CHER À LEVALLOIS

[SPORT] LE CHAMPION DE JUDO TEDDY RINER COÛTERAIT TRÈS CHER À LEVALLOIS

  • Par 1oo312ksa
  • 6 Années
  • SPORT

La gestion du Levallois Sporting Club (LSC), l’association sportive de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine) intrigue la chambre régionale des comptes d’Ile-de-France. Les magistrats financiers, qui ont pointé de nombreuses irrégularités, s’interrogent notamment sur le salaire de Teddy Riner, le champion olympique et septuple champion du monde de judo.

Dans un rapport du 3 mars qui doit être présenté au conseil municipal de Levallois-Perret, lundi 22 juin, la chambre régionale des comptes « relève notamment dans l’arrêté de ses observations définitives la “charge significative” qu’engendre “le recrutement d’un judoka professionnel de tout premier rang mondial” », note Le Parisien.

Le salaire du judoka, nommé « M. Y » dans le rapport, atteignait 429 293 euros en 2013, soit plus du double de celui de 2010. Dans le document mis en ligne par France Bleu, il apparaît que Teddy Riner, licencié au club de Levallois depuis 2009, percevait en 2013 un salaire net de 24 000 euros par mois, bénéficie d’un appartement, d’une voiture, etc., et touche des primes de résultat qui peuvent s’élever à 30 000 euros, le tout étant payé directement par la ville.

Entraînement à l’Insep

Comment justifier un tel traitement, se demande la chambre régionale des comptes, alors que l’association sportive est essentiellement financée par la ville ? La subvention municipale du Levallois Sporting Club s’élevait à 6,1 millions d’euros en 2014. Le club, qui compte 16 000 adhérents, rencontre pourtant souvent des difficultés de trésorerie, au point que la municipalité doit régulièrement venir à son secours.

Ce qui intrigue les magistrats, c’est que le champion olympique, septuple champion du monde, ne combat que rarement sous les couleurs de son club. La ville est en peine pour évaluer le retour sur investissement représenté par le judoka, qu’elle juge cependant utile pour attirer des sponsors privés. Lesquels ne se bousculent pas pour financer le LSC (10 % du financement du sport de haut niveau à Levallois).

« Le club géré par des proches de Patrick Balkany peine à justifier ce montant », constate France Bleu qui ajoute que le salaire du judoka a fait débat au sein du LSC : certain regrettant qu’il ne soit présent que sur les feuilles de paie, puisque son entraînement a lieu à l’Institut national du sport, de l’expertise et de la performance (Insep), comme celui de tous les judokas de l’équipe de France.

Source : http://www.lemonde.fr/judo/article/2015/06/18/teddy-riner-le-judoka-qui-coute-30-000-euros-par-mois-a-levallois-perret_4656582_1556020.html?utm_campaign=Echobox&utm_medium=Social&utm_source=Facebook

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook

DailyMotion random video