• Accueil
  • >
  • SPORT
  • >
  • [SPORT] EDGARD JOHN-AUGUSTIN, VAINQUEUR DU GRAND PRIX INTERNATIONAL DES PYRÉNÉES

[SPORT] EDGARD JOHN-AUGUSTIN, VAINQUEUR DU GRAND PRIX INTERNATIONAL DES PYRÉNÉES

Edgard John-Augustin alias Bionic Body est un jeune homme de 30 ans, originaire de la Guyane Française. Il vient de remporter samedi dernier, la 1ère place catégorie handisport au Grand Prix International des Pyrénées. Cette victoire lui donne le droit de représenter la France au championnat d’Europe.

Le Grand Prix des Pyrénées est un événement incontournable qui permet de faire découvrir le bodybuilding et le culturisme, des disciplines souvent mal connues du grand public.

NegroNews a eu l’occasion de poser quelques questions à Edgard John-Augustin pour en savoir plus sur son parcours.

Peux-tu te présenter en quelques mots ?

Je me prénomme Edgard John-Augustin, j’ai 30 ans et je suis originaire de la Guyane Française.

Je réside à Paris et comme je ne vis pas de ma passion, je travaille à coté comme commercial au sein d’une société qui vend des formations professionnelles.

D’où vient ton nom très bien trouvé « Bionic Body « ?

Ce pseudonyme est la contraction des mots « bionic et bodybuilding » trouvé grâce à une concertation entre collègues. En effet, ils me suivent depuis le début et je tiens vivement à les remercier pour tout ce qu’ils subissent: l’odeur de mon alimentation après cuisson au micro onde, et çà pendant mes horaires de boulot ! (Rire)

11182067_10205344668710610_3171999151930056912_n

Pourquoi avoir choisi de faire du culturisme ?

Pourquoi cette discipline ? À la base je cherchais un moyen de décompresser en période d’examen, j’ai commencé comme tout le monde par une séance d’essai qui s’est transformée en un abonnement annuel et aujourd’hui 9 ans après, je suis toujours fidèle au poste (rire).

Depuis combien de temps exercez-vous cette discipline ?

Je ne me considère pas comme un handicapé du moins, sauf quand il s’agit de faire la queue ou quand je peux bénéficier des avantages «personne prioritaire» (rire). Pour revenir à votre question, je vis ma passion comme vivrait chacun d’entre nous c’est-à-dire « sans limite ».

As-tu commencé cette discipline avant d’avoir tes prothèses ou après ?

J’ai eu un accident de voiture à l’age de 4 ans, donc ça fait plus de 25 ans que je suis en mode « bionic ».Par conséquent ma transformation physique est venue par la suite.

Comment arrives tu à gérer ton handicap avec cette passion ?

Je ne me considère pas comme un handicapé, du moins, sauf quand il s’agit de faire la queue ou quand je peux bénéficier des avantages «personne prioritaire» (rire). Pour revenir à votre question, je vis ma passion comme vivrait chacun d’entre nous c’est-à-dire « sans limite ».

Quel est le prix que tu as gagné dimanche dernier ?

J’ai participé au GP (grand prix) des Pyrénées samedi dernier. D’ailleurs je tenais à remercier les organisateurs de ce dernier; Brigitte et Jean-Louis Balat pour leur accueil chaleureux, ainsi que le public pour l’amour que j’ai reçu lors de mes passages sur scène.

J’ai concouru avec des athlètes « valides », car j’étais le seul athlète « handisport ». C’était ma première expérience et elle s’est soldée pour le coup par une très belle récompense, celle de la première place et une qualification pour les championnats d’Europe qui se dérouleront en Espagne le mois prochain.

Tes prochains projets ?

–  À court terme : j’aimerai faire un bon classement aux championnats d’Europe et qui sait, m’exporter à l’international.
–  À long terme : j’aimerai devenir bodybuilder professionnel et avoir la chance de vivre de ma passion.

Facebook & Instagram: Bionic Body

NegroNews

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook

DailyMotion random video