• Accueil
  • >
  • SPORT
  • >
  • [SPORT] COUPE DU MONDE 2014: KEVIN-PRINCE BOATENG SE BATTRA « JUSQU’AU SANG » CONTRE L’ALLEMAGNE

[SPORT] COUPE DU MONDE 2014: KEVIN-PRINCE BOATENG SE BATTRA « JUSQU’AU SANG » CONTRE L’ALLEMAGNE

  • Par 1oo312ksa
  • 6 Années
  • SPORT
Comme en 2010, les frères Boateng s’affrontent dans une Coupe du monde, le défenseur allemand Jérôme et l’offensif ghanéen Kevin-Prince, et comme en Afrique du Sud, le sanguin « KP » a pimenté ces retrouvailles de déclarations polémiques. Ce soir à 21h.Le 23 juin 2010 à Johannesburg, c’était la première fois de l’histoire de la compétition que deux frères s’affrontaient. L’Allemagne l’avait emporté 1-0 mais les deux équipes s’étaient qualifiées pour les 8es de finale. Quatre ans plus tard presque jour pour jour, ce soir à Fortaleza, cela risque d’être plus tendu, dans le groupe G du Mondial-2014. Longtemps inséparables, les deux demi-frères, de même père, restent d’habitude en contact permanent, avec des échanges quasi-quotidiens de SMS, messages sur internet ou coups de téléphone.
Pendant le Mondial, c’est silence radio. « Nous n’avons pas eu de contact pour l’instant, chacun se concentre sur lui-même », a confié Jérôme, le plus jeune, 25 ans. En cas de victoire, la Nationalmannschaft pousserait les Black Stars vers la sortie. Alors pas de sentiment, pas de fraternité. « J’ai perdu en 2010 face à l’Allemagne, j’ai perdu avec Schalke face au Bayern, maintenant c’est le moment de gagner enfin contre mon frère », a déclaré Kevin-Prince à l’hebdomadaire Sport Bild. C’est un refrain connu : l’aîné de 27 ans a toujours rué dans les brancards
quand son cadet faisait moins de vagues. Le premier a ainsi quelques frasques disciplinaires à son actif.« « Jusqu’au sang »
 Témoin de son caractère entêté, sa mère, Christine Rahn, a déjà raconté comment son fils, à l’occasion d’un essai avec le Hertha Berlin alors qu’il avait 7 ans, s’était présenté sur le terrain chaussé de bottes en plastique, « ses chaussures préférées à ce moment-là ». Vingt ans plus tard, place aux sandales de gladiateur. « Ce sera comme dans la Rome antique, prévient-il. Il y a des gens autour du terrain qui sont là pour voir deux équipes se faire la guerre. L’équipe qui gagnera sera celle qui le voudra le plus. Et donc nous nous battrons jusqu’au sang contre l’Allemagne ». Avec ces propos martiaux, « KP » s’est positionné en ennemi numéro un de la bande à Lahm. De nouveau, car ce n’est pas la première fois qu’il provoque le pays qui l’a vu naître, à Berlin. Avant le Mondial-2010, il avait créé la polémique en estimant que la Nationalmannschaft manquait « de types qui ont du caractère », ajoutant que ce n’était pas « un avis lié au match, mais un constat ».
Jérôme, lui, ne relève pas les propos va-t-en-guerre, mais ne baisse pas pavillon pour autant. « Au basket, au tennis de table ou au tennis, ou sur la Playstation, c’est toujours moi le meilleur », assure-t-il. Non sans admiration pour son aîné : « Il n’a peur de rien, il déborde d’assurance sur le terrain. Il va toujours de l’avant, même quand ça ne fonctionne pas comme il le voudrait. Après une expérience malheureuse, il retrouve vite sa bonne humeur ».

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook

DailyMotion random video