• Accueil
  • >
  • SPORT
  • >
  • [SPORT] ABIDAL ÉVOQUE SON ETAT DE SANTÉ, SON AVENIR ET LES BLEUS

[SPORT] ABIDAL ÉVOQUE SON ETAT DE SANTÉ, SON AVENIR ET LES BLEUS

Privé des deux derniers matchs de son équipe en raison d’un problème de santé, Eric Abidal est revenu sur son absence et son hospitalisation récente, vendredi devant la presse. Le capitaine monégasque a également évoqué son avenir et les Bleus.

Eric Abidal a passé trois saisons à Lyon. Pour l’ancien Lyonnais, un match face à l’OL n’est donc jamais un match comme un autre. « L’OL c’est une maison que je connais très bien, a avoué l’international français en conférence de presse vendredi. Ils sont en forme, ça va être difficile, il faudra être présent mais on a déjà montré qu’on savait le faire dans les gros matchs. On ne doit pas se mettre la pression par rapport à Paris. On a juste à faire nos matchs et être performants. » Absent lors des deux derniers matchs en raison d’une grippe, le capitaine du club de la Principauté devrait retrouver sa place dans l’équipe face à Lyon. Mais avant d’évoquer l’aspect sportif d’un éventuel retour, Abidal a d’abord tenu à rassurer tout le monde. Et pour cause : début mars, « Abi » avait été hospitalisé deux jours pour soigner une affection virale saisonnière. « Je vais très bien, a assuré Abidal lors d’une conférence de presse. C’était dur mais ça va. J’ai eu une grippe et j’ai eu du mal à me soigner. Je ne peux pas prendre de paracétamol. C’est un peu particulier, surtout quand tu as été transplanté, tu ne dois pas prendre de risque. Au dessus de 39 degrés, il faut hospitaliser. Le médecin a donc pris la bonne décision. Il fallait contrôler par rapport à mes antécédents. Cela a été fait et RAS. »

Le risque d’un contrecoup

Pour beaucoup de greffés (ndlr : Abidal a été greffé du foie le 10 avril 2013), un retour par la case hôpital a forcément de quoi effrayer. Mais le défenseur de 34 ans n’est pas de ceux-là, a-t-il assuré vendredi. Plus exactement : il n’est plus de ceux-là. « Pendant la première année après mon opération, c’était souvent le cas, a-t-il souligné. Mais cela faisait un petit moment que je n’avais pas été hospitalisé. Le foot, c’est : un, mon travail, deux, ma passion, trois, j’ai le droit aussi d’avoir la grippe comme tout monde (…) Mais cela ne change rien, je veux m’éclater sur le terrain. » Pour prendre de nouveau du plaisir, le Monégasque devra dans un premier temps retrouver son niveau. Car depuis le début d’année, Abidal alterne les bonnes et moins bonnes performances. Sans s’en cacher. Et en ayant toujours à l’esprit que son état peut s’aggraver à tout moment. « J’ai loupé quelques matches, j’étais un peu moins en jambes, a-t-il lancé. Sur le plan psychologique, j’ai également discuté avec un médecin qui me suit depuis le début. Il m’a dit qu’il faut être vigilant, il peut y avoir un contrecoup après l’euphorie du retour à la compétition en début de saison. Mais j’y crois peu. »

Pour le Brésil, il ne trichera pas

Et les Bleus, Eric Abidal y croit-il toujours après avoir manqué le match amical de la semaine dernière face aux Pays-Bas ? Apparemment oui. « On accentue toujours le côté négatif, a-t-il dit. Je suis capable de relever la tête et de revenir à mon meilleur niveau. J’ai bien récupéré, effectué une bonne semaine de travail. J’espère être au meilleur niveau très vite. » Il sera alors temps de discuter avenir. Pour le moment, ce n’est pas le plus important aux yeux de l’ancien Lyonnais. « J’ai envie de continuer un an de plus, avec le club la confiance est là. L’avenir on aura le temps d’en parler. Là je pense aux objectifs, la LDC d’abord et peut-être le Mondial ensuite. » Comme pour les Pays-Bas, Abidal assure qu’il jouera la carte de la franchise. Et s’il ne se sent pas apte, il n’essayera pas de le dissimuler à Didier Deschamps. « J’ai toujours dit que je n’étais pas un tricheur. A partir du moment où tu n’y es pas, il faut pouvoir être assez intelligent pour avoir un discours et ne pas pénaliser l’équipe. Je n’étais pas en condition et il ne faut pas dire de mensonges, sur le terrain cela se voit. Voilà ce n’est pas du mensonge. Pour être honnête, j’ai eu un discours avec le sélectionneur (avant les Pays-Bas). » D’ici l’annonce de la liste des 23, les deux hommes devraient encore probablement beaucoup parler.

Source : http://www.football365.fr/france/infos-clubs/monaco/abidal-evoque-son-etat-de-sante-son-avenir-et-les-bleus-1112314.shtml#sthash.ORjRqYur.dpuf

 

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook

DailyMotion random video