• Accueil
  • >
  • PEOPLE
  • >
  • SONIA ROLLAND, VICTIME DE RACISME : ELLE SE CONFIE !

SONIA ROLLAND, VICTIME DE RACISME : ELLE SE CONFIE !

« En 2000, au lendemain de mon élection de Miss France, j’ai reçu plus de 2000 lettres d’insultes et de menaces de mort venant des partisans du FN, parce que pour eux, « Je ne représentais pas la France »… On a rayé/inscrit sur ma voiture « sale négresse », sur mon paillasson, je retrouvais de la merde de chien ainsi que sur la poignée de porte de mon appartement… Dans des lettres m’étant adressées, les auteurs prenaient le temps d’y mettre de la merde (oui oui de la vraie) en inscrivant « voilà ce que je vois quand je te vois à la télé… Retourne dans ton pays » (…) Le constat aujourd’hui est assez terrifiant, car avec le temps la discrimination s’exprime de manière totalement décomplexée, et s’installe dans l’inconscient collectif comme une chose banale… ».

Voilà ce qu’écrivait Sonia Rolland, dans une publication, publiée le 30 avril dernier sur Facebook, approuvée par de milliers de personnes et partagée plus de 50 000 fois. Alors que des millions de Français passaient aux urnes lors des présidentielles, l’ex miss France voulait sensibiliser sur le danger que représente le « FHaine », comme elle le nomme et surtout rappeler les horreurs dont les partisans sont capables. Invitée ce samedi 10 juin sur le plateau de C l’Hebdo, Sonia Rolland est revenue sur cette déferlante de haine et de racisme dont elle a été victime au lendemain de son élection, au Concours Miss France 2000.

« Plus de 2000 lettres d’insultes et de menaces de mort », que la jeune femme de l’époque âgée de 18 ans a reçu, de la part de ceux qui l’accusait de ne pas représenter la France. « Dans les enveloppes, je recevais des excréments. (…) C’était très violent, à 18 ans. Madame de Fonte­nay qui avait quand même eu à faire face à ça, me dit : ‘on va convoquer l’AFP, on va communiquer là-dessus’ et j’ai dit : ‘non’. Je ne voulais pas ça, parce que ces gens-là ne sont pas connus. On ne va pas faire de la publicité, on ne va pas les mettre en lumière. Il y avait un tel message depuis 1998 à l’époque avec l’équipe de Zidane, la France black-blanc-beur, on surfait là-dessus, l’arrivée de Jamel Debbouze, d’Omar Sy… », confie le modèle de 36 ans.

Si à l’époque, elle ne voulait pas médiatiser ses faits de racisme, aujourd’hui, elle en voit la nécessité, car en 17 ans, le FN a pris davantage de place dans la société française et le racisme se banalise. Hier, elle ne voulait pas répondre à ses détracteurs qui lui écrivaient « Rentre chez toi ! », mais, aujourd’hui, sur France 2 comme pour leur dire sa fierté de ses origines rwandaises, le nouveau documentaire de Sonia Rolland « Retour aux sources »sera diffusé. Un documentaire qui revient sur l’histoire de sa famille, et qui rappelle aux FHaineux le génocide de 1994, qui a conduit sa famille à se sauver du Rwanda pour la France.

Pour ceux qui ne l’ont pas encore compris, le racisme est réel. Sonia Rolland n’en est qu’un exemple parmi tant d’autres.

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook