SOMMET SUR LA SÉCURITÉ MARITIME AU NIGERIA

S’il y a bien une chose de friable en Afrique, c’est le control des frontières. Celles-ci sont peu étanches. Cela vaut encore plus pour les frontières maritimes que terrestres. C’est justement pour pallier à ce problème et trouver une solution durable que 33 pays africains se sont donnés rendez-vous à Abuja.

L’insécurité maritime est un fléau qui mine les pays côtiers africains. Cela autant sur le plan interne, comme c’est le cas avec les pirates en Somalie, que sur le plan externe, notamment avec ces pêcheurs pirates venant d’Asie qui vident les mers de leurs teneurs, au détriment des pauvres pêcheurs africains. Pour toutes ces raisons et bien d’autres, la nécessité d’un plan commun se fait plus que jamais ressentir.

Le thème retenu pour la rencontre d’Abuja est donc l’«Utilisation durable des océans et mers d’Afrique». Le choix du Nigeria n’est sans doute pas anodin. Le pays enregistre le plus de cas de pirateries maritimes en Afrique.

Ce sommet n’est pas le premier du genre, bien au contraire. Malheureusement les précédents sommets n’avaient été suivi par aucune volonté politique de la part des signataires. Vu la gravité du problème, on espère que cette fois, les décisions prises ne resteront pas de simples affirmations.

Pour rappel, l’Afrique est essentiellement desservie par la mer. En effet, 92 % des marchandises qui arrivent sur le continent africain sont transportées par bateau. Lutter contre la piraterie est donc un véritable défi. Un défi qui ne peut être traité de façon isolée par les États, il faut impérativement la mise en place d’une coopération, non pas par décret, mais véritablement effective. ‎

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook

DailyMotion random video