• Accueil
  • >
  • POLITIQUE
  • >
  • Sommet de Sotchi : Nathalie Yamb, nouvelle héroïne de la libération de l’Afrique

Sommet de Sotchi : Nathalie Yamb, nouvelle héroïne de la libération de l’Afrique

Le moins, que l’on puisse dire, c’est que l’intervention de Nathalie Yamb au sommet Russie-Afrique qui s’est tenu les 23 et 24 octobre à Sotchi aura fait sensation.

Un extrait d’une interview accordé à Sputnik après le sommet : «Force est de constater qu’après l’esclavage, la colonisation, les pseudo-indépendances, on ne nous a reconnu que le droit d’être libres, mais seulement au sein de l’enclos français. L’Afrique, francophone est encore, en octobre 2019, sous le contrôle de la France».

Dans la foulée de la publication, sur Twitter, d’un extrait de votre intervention à Sotchi, la France n’a pas manqué de réagir via son ministère des Affaires étrangères. Qu’en avez-vous pensé ? Nathalie Yamb : « Déjà, j’ai été ravie de cette réaction, car cela prouve qu’ils ont été touchés. Certains médias français tentaient de faire croire que ce n’était pas grand-chose ce qui se passait à Sotchi. Pourtant, le soir de mon intervention, c’est Le Monde qui a lancé la première salve en reprenant les parties de mon discours qui abordaient les bases militaires françaises et le franc CFA.

Il y a ensuite eu la réaction très maladroite du Quai d’Orsay à mon tweet. Je souris quand je vois le Quai d’Orsay dire notamment que les accords militaires en vigueur entre la France et les pays africains n’établissent aucun lien de dépendance ou n’ont aucun lien avec les questions économiques. L’annexe 2 de l’accord de défense signé le 24 avril 1961 avec la Côte d’Ivoire, le Dahomey (actuel Bénin) et le Niger démontre pourtant tout le contraire. Cette annexe et d’autres accords, jusque-là secrets, ont été rendus publics en 2005 dans un livre intitulé « Les servitudes du pacte colonial », publié par Mamadou Koulibaly, alors président de l’Assemblée nationale. C’est un livre très important qui permet de clouer le bec très facilement au Quai d’Orsay.»

NN

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook