• Accueil
  • >
  • SOCIÉTÉ
  • >
  • SOMALILAND : UNE VICTIME DE VIOL CONDAMNÉE A LA FLAGELLATION

SOMALILAND : UNE VICTIME DE VIOL CONDAMNÉE A LA FLAGELLATION

Un juge de la république autoproclamée du Somaliland a condamné une femme handicapée, ayant accusé un homme de l’avoir violé, à être flagellée 100 fois. Son agresseur a été condamné à mort par lapidation.

La victime a d’abord signalé l’incident à la police locale en février 2018. Elle a déclaré avoir été violée par un chauffeur de taxi en septembre 2017.

Elle n’a pas signalé l’incident immédiatement après le viol, craignant d’être stigmatisée, mais s’est ensuite adressée aux autorités après avoir découvert qu’elle était enceinte. La police ne la croyait pas à cause du retard dans le signalement de l’agression.

Le juge a ordonné à l’auteur présumé de se soumettre à un test ADN, car il avait nié toutes les allégations formulées à son encontre.

« Les victimes sont harcelées par le système. Quel type de message cela envoie-t-il aux femmes qui souhaitent dénoncer des crimes ? » a déclaré l’avocat spécialiste des droits de l’homme au Somaliland, Guleid Ahmed Jama.

« Les femmes craignent toujours d’aller dans les postes de police et risquent maintenant d’être punies pour s’être manifestées ».

L’avocat de la victime et des groupes de défense des droits de l’homme au Somaliland ont interjeté appel et espèrent que la condamnation sera annulée.

L’année dernière, l’adoption de la première loi sur le viol et les infractions sexuelles au Somaliland a fait les gros titres sur la scène internationale et a été célébrée comme une victoire pour les femmes.

M. Jama a confié que lorsque la loi a été adoptée, « nous avons tous célébré mais la loi a été suspendue et est en cours de révision, rien n’a changé depuis qu’elle a fait les gros titres ».

Stéphane BAI

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook