• Accueil
  • >
  • SOCIÉTÉ
  • >
  • [SOCIÉTÉ] AVEC SES DÉGUISEMENTS DE « ZOULOUS », KIABI TOMBE SUR UN OS

[SOCIÉTÉ] AVEC SES DÉGUISEMENTS DE « ZOULOUS », KIABI TOMBE SUR UN OS

Zoulou2

 

Le déguisement ‘Zoulou’ pour femme sur une copie d’écran du site web de Kiabi. © J.A.

Y‘a pas bon Kiabi ? L’enseigne française de prêt-à-porter a provoqué une vive polémique en proposant sur son catalogue en ligne un déguisement de « Zoulou » jugé raciste par de nombreux internautes.

Le carnaval approche à grand pas, et avec lui la saison des soirées costumées. Une opportunité qu’a voulu saisir Kiabi, qui propose d’ores et déjà sur son catalogue une série de déguisements pour attirer le chaland. Indienne ou cow-boy, « Chinoise » ou guerrier maori, danseuse orientale ou homme des cavernes, il y en a pour tous les goûts, même les plus douteux : des mannequins, visiblement grimés en « Noirs », affublés d’une volumineuse perruque afro et d’un costume de « Zoulou », brandissent, sans doute par souci de réalisme, de grands os de la taille d’un fémur. La parfaite panoplie de l’anthropophage pour faire sensation au bal masqué (ohé, ohé).

« La préhistoire est une époque lointaine, mais si vous aimez l’ambiance décalée, ce déguisement zoulou est fait pour vous », claironne le message de vente avec une insouciance navrante, qui achève de lever les dernières ambiguïtés. Pour l’internaute féru d’histoire, le rapprochement entre « la préhistoire » et la culture zouloue, apparue aux alentours du 17e siècle, peut sembler hasardeux. Manifestement, il n’en va pas de même pour la marque de prêt-à-porter qui n’hésite pas à ressortir des tiroirs le vieil amalgame entre l’Africain et le « primitif ».

Zoulou3

 

Les messieurs peuvent aussi se déguiser en « Zoulou » chez Kiabi.

© Kiabi

Après un article publié lundi sur le site d’Outre-Mer 1ère, les réactions d’internautes consternés n’ont pas tardé à pleuvoir sur Twitter et sur la page Facebook de l’enseigne. « Vous pouvez m’expliquer le rapport entre préhistoire et zoulou ? » demande un utilisateur. Une autre, plus vindicative, fait mine de se réjouir de « la bonne santé d’un racisme structurel qui ressuscite (…) l’image du bon vieux sauvage nègre avec un os dans les cheveux ». Un utilisateur de Twitter n’a pas hésité à comparer l’attitude de Kiabi avec celle de l’élue UMP Brigitte Barèges, comme pour ses « dérapages » racistes récurrents.

Attaqué de toutes parts, Kiabi s’est défendu sur les réseaux sociaux et a promis d’enlever de son site ces textes et les photos des produits incriminés. « Kiabi est sincèrement désolé que ce déguisement puisse heurter la sensibilité de la communauté africaine car ce n’est bien évidemment pas l’objectif. Nous avons conscience de la maladresse réalisée dans la présentation du produit, évoquant la préhistoire. Le commentaire de présentation du produit est en cours de modification car il est effectivement maladroit et inapproprié ». Après Mango et ses bijoux « style esclave » et Mariage Frères et son thé « Exposition Coloniale », en pleine semaine anticoloniale et antiraciste, Kiabi vient s’ajouter à la liste des commerçants qui ont joué imprudemment avec les clichés hérités du colonialisme, et s’en sont mordu les doigts.

Hasard du calendrier, ce mardi, jour même où la polémique prenait toute son ampleur, l’AFP publiait un reportage sur une communauté de (vrais) Zoulous d’Afrique du Sud qui abandonnent leurs peaux de léopards traditionnelles et les remplacent par des imitations synthétiques fabriquées en Chine, afin de freiner le braconnage et d’éviter la disparition du fauve. Pas sûr qu’ils auront envie de les acheter à l’avenir chez Kiabi.

Kiabi « sincèrement désolée »

La suite. Lundi 17 février à 18h05, Kiabi.com a posté le message suivant sur la page Facebook de La1ere.fr :
« Le site Kiabi.com propose en effet un déguisement zoulou dans le cadre d’une offre spécifique mise en avant pour le carnaval. Kiabi est sincèrement désolé que ce déguisement puisse heurter la sensibilité de la communauté africaine car ce n’est bien évidemment pas l’objectif. Nous avons conscience de la maladresse réalisée dans la présentation du produit, évoquant la préhistoire. Le commentaire de présentation du produit est en cours de modification car il est effectivement maladroit et inapproprié. » 

Sources: Jeune Afrique et La1ere

http://www.jeuneafrique.com/Article/ARTJAWEB20140218174614/

http://www.la1ere.fr/2014/02/17/kiabi-reinvente-les-zoulous-123001.html

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook