• Accueil
  • >
  • SOCIÉTÉ
  • >
  • [SOCIÉTÉ] UNIVERSITÉS : L’AFRIQUE DU SUD N’EN FINIT PAS AVEC LES DISCRIMINATIONS RACIALES

[SOCIÉTÉ] UNIVERSITÉS : L’AFRIQUE DU SUD N’EN FINIT PAS AVEC LES DISCRIMINATIONS RACIALES

Près de 20 ans après la fin de l’apartheid, un rapport du conseil sud africain de l’enseignement supérieur dresse un sombre tableau. L’échec des étudiants noirs reste massif, porté par des problèmes sociaux et de la discrimination. Seuls 5% réussissent le cursus dans l’enseignement supérieur.

«L’accès et la réussite à l’université sont fortement liés à l’origine sociale des individus»

Les faibles performances académiques reflètent largement les conditions économiques des noirs sud-africains. Un représentant du CHE ( council on higher education ), affirme, dans le Guardian que «dans la majorité des cas, les étudiants noirs viennent de familles à bas revenus qui ne peuvent soutenir la poursuite de leurs études». Le conseil souhaite «des réformes radicales des programmes, des processus d’évaluation et des objectifs pédagogiques».

Le conseil propose la mise en place de programmes spécifiques et de bourses. Ces réformes ne demandant que 16% de subventions supplémentaires et permettraient, selon le CHE, aux universités sud africaines de diplômer 28% d’étudiants en plus par année.

Mais il faut surtout, «s’attaquer aux facteurs affectifs, psychologiques et sociaux qui sont aussi des obstacles à la réussite dans l’enseignement supérieur.» selon le CHE,

Des soupçons de discrimination positive lors des admissions

Le Conseil s’oppose à la politique de discrimination positive menée semble-t-il, par la meilleure université d’Afrique ,l’Université de Cap Town. Et le débat fait rage dans le milieu académique.

D’autres universités ont tenu à clarifier les choses au sujet de la discrimination positive, comme Jonathan Jansen, le président de l’Université Free State, qui a déclaré: «Si un étudiant noir exige de vous un traitement différent et des exigences scolaires plus faibles en raison d’un argument à propos d’un désavantage, dites-lui d’aller se faire…»

Depuis 1994 et la fin de l’apartheid, le nombre d’étudiants sud africains dans l’enseignement supérieur a bondi de plus de 80%. L’effectif total des étudiants fréquentant le supérieur s’élève à 900.000. Mais il est estimé que près de 55% de ces étudiants ne seront jamais diplômés, à fortiori quand ils sont noirs…

Source : etudiant.lefigaro.fr

Photo : L’Université de Cap Town, la plus prestigieuse d’Afrique du Sud.

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook