• Accueil
  • >
  • SOCIÉTÉ
  • >
  • [SOCIÉTÉ] UNE ÉTUDE RÉVÈLE QUE L’AIDE FINANCIÈRE POUR HAÏTI A ÉTÉ DÉTOURNÉE PAR DES GROUPES OCCIDENTAUX

[SOCIÉTÉ] UNE ÉTUDE RÉVÈLE QUE L’AIDE FINANCIÈRE POUR HAÏTI A ÉTÉ DÉTOURNÉE PAR DES GROUPES OCCIDENTAUX

Un nouveau rapport sur l’aide financière américaine destinée à Haïti à la suite du terrible tremblement de terre du pays, révèle qu’une grande partie de l’argent a été utilisée par des entreprises et organismes basés aux États-Unis.

Le Centre pour la recherche économique et politique a indiqué qu’après le séisme de janvier 2010, 1,5 milliards de dollars étaient destinés à aider Haïti. Or le Centre a constaté que la « grande majorité » de l’argent dont il pouvait suivre la trace, est partie directement vers des entreprises ou organismes américains, plus de la moitié dans la région de Washington.

Il n’y a qu’un pour cent de la somme promise, qui est parti directement vers des entreprises haïtiennes.

Les auteurs du rapport déclarent qu’à cause du manque de transparence, il est difficile de pister tout l’argent.

Les auteurs Jake Johnston et Alexander Main ont écrit : « Il est possible de savoir qui sont les principaux bénéficiaires des fonds de l’Agence des États-Unis pour le développement international, mais où va l’argent des ONG et des fournisseurs ? Quel pourcentage est attribué aux frais généraux, aux membres du personnel, aux véhicules, au logement, etc ? Quel pourcentage a finalement été dépensé sur le terrain à Haïti ? ».

L’Agence des États-Unis pour le développement international n’a pas encore fait de commentaires sur ce rapport.

L’étude indique aussi que le plus grand bénéficiaire de l’aide américaine suite au séisme, a été Chemonics International Inc, une société à but lucratif de développement international basée à Washington, D.C, qui compte plus de 4.800 employés.

Traduit de l’anglais par NegroNews via l’article « Study Finds Haiti Aid Largely Went to US Groups » sur le site abcnews.go.com

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook