• Accueil
  • >
  • SOCIÉTÉ
  • >
  • [SOCIÉTÉ] SIDA : UN VACCIN DISPONIBLE DÈS 2014, FAUT-IL SE MÉFIER ?

[SOCIÉTÉ] SIDA : UN VACCIN DISPONIBLE DÈS 2014, FAUT-IL SE MÉFIER ?

Le VIH bientôt soigné à l’aide d’un vaccin ? C’est ce sur quoi travaillent des chercheurs des universités de Paris et de Montpellier. Jusque-là réalisés sur des singes, les travaux pourraient ensuite être menés sur des humains. L’efficacité du vaccin sur les singes sera validée le 15 mars prochain. Pourront débuter ensuite des études cliniques sur l’homme, vers «début 2014». Ce vaccin contre le Sida empêcherait l’activation des lymphocytes CD4. Mission que tentent de réaliser le Pr Jean-Marie Andrieu (Université Paris Descartes) et Louis Wei Lu, directeur de recherches à l’IRD de Montpellier.

Les tests réalisés pour le moment se font sur un macaque, infecté par le virus de l’immunodéficience simienne (VIS), l’équivalent du VIH chez l’homme. Si ce virus atteint l’organisme, c’est à cause des lymphocytes CD4, qui constituent leur porte d’entrée. C’est l’activation de ses cellules qui permettraient au virus se répliquer. Donc leur désactivation permettrait de le bloquer. Le Pr Jean-Marie Andrieu explique: «On ne connait pas très bien le mécanisme qui déclenche cette activation.

En revanche, on sait que si ces cellules sont désactivées, le virus est bloqué». Ces équipes ont ainsi élaboré un vaccin oral, produit à base de VIS inactivé, administré à 16 macaques, qui a ensuite prouvé son efficacité. Les chercheurs ont ainsi réussi à «prévenir l’activation» des lymphocytes CD4 avant même l’infection par le virus, ce qui a permis de bloquer le cycle réplicatif du virus.

15 des 16 macaques se sont ainsi trouvés protégés contre l’infection. «Nous sommes très émus d’avoir fait cette découverte au terme de sept (7) années de recherche», confie Jean-Marie Andrieu. «Le 15 mars, l’efficacité de ce vaccin sur les singes devrait être validée.» Ensuite des études cliniques chez l’homme pourraient débuter, «idéalement début 2014». «On peut tout à fait espérer le même résultat contre le VIH/SIDA» a conclu le Pr Andrieu.

Pour rappel, bon nombre de vaccinations initiées en Afrique par les Occidentaux, ces dernières années, ont abouti à des tragédies, sachant que les effets secondaires suivant l’administration de ces vaccins peuvent donner des symptômes plus alarmants que la maladie contre laquelle le vaccin est censé protéger le patient. On peut citer le cas du vaccin contre la poliomyélite, qui a provoqué notamment des paralysies flasques aiguës chez des patients et ces effets se sont avérés deux fois plus meurtriers que la maladie elle-même ! L’auteur Virginie Belle s’exprime sur ce cas dans son ouvrage publié en août 2012, « Faut-il faire vacciner son enfant? », dans la rubrique « Vaccin polio oral: un drame sanitaire silencieux. ».

Les vaccins contre la pneumocoque, bien qu’ils aient donné de faibles résultats en Occident et aient carrément provoqué le décès de 14 enfants en Argentine, avaient été distribués au Congo. Ce qui prouve une fois de plus que l’Afrique est bien un grand laboratoire dans lequel les Occidentaux font ce qu’ils veulent.

Il ne serait malheureusement pas étonnant qu’un drame sanitaire suive la diffusion de cette prochaine vaccination en Afrique, même si l’intention de base est louable.

NegroNews avec news.abidjan.net

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook