[SOCIÉTÉ] RACISME, LE QUÉBEC N’EST PAS ÉPARGNÉ

Les contrôles aux faciès, le refus d’accès en boîte de nuit, la discrimination à l’embauche sont les composantes les plus marquées du racisme que subissent les africains et les afro-descendants à travers le monde. Dans ce cas le racisme se manifeste au Québec, où de nombreux africains et afro-descendants ont trouvé refuge et où il fait bon vivre, car les Québécois sont des personnes ouvertes d’esprits et tolérantes. Il faut croire que cela ne concerne pas tous les Québécois.
Dans la ville de Gatineau du Québec, au Canada, des clients se sont vus refuser l’accès au bar « Le Fou du roi », situé dans le secteur Hull à Gatineau, parce qu’ils étaient noirs.
C’est une cliente du bar qui a filmé la scène au cours de laquelle on peut voir et entendre le portier refuser l’entrée au petit groupe, vendredi dernier. «Moi, j’ai eu comme ordre… Ce soir, les personnes noires qui ne sont pas régulières ici ne peuvent pas entrer dans le bar.»

À la demande des employés de l’établissement, les policiers de Gatineau sont intervenus. Selon le rapport de police, les échanges à l’extérieur se sont déroulés dans le calme. L’un des policiers présents a expliqué aux plaignants que la police ne pouvait pas intervenir. «Sauf que, moi, en tant que policier, je ne peux rien faire. Il faut que vous fassiez une plainte pour discrimination…» peut-on entendre sur la séquence. La dame qui a filmé la scène et qui veut conserver l’anonymat a mis en ligne la vidéo sur Facebook en signe de protestation.
«C’est du racisme, de la discrimination, de l’injustice. Ce sont des personnes comme tout le monde» a-t-elle expliqué en entrevue.

«Inacceptable!»
Le poète et essayiste Yves Antoine, à qui la vidéo a été présentée, est d’avis qu’il s’agit de discrimination.
«Le comportement de cet employé, qui a reçu l’ordre du patron de ne laisser personne de couleur, comme on dit, ou de noir d’entrer dans le bar, est tout à fait inacceptable! Et puis, c’est comme la Charte. Ça va à l’encontre de la Charte des droits et libertés de la personne au Québec.»
La copropriétaire du bar, Brigitte Van Houtte, a déclaré au téléphone que son personnel était plus vigilant depuis qu’une bagarre est survenue il y a trois semaines, impliquant des gens issus de communautés culturelles.
Pour sa part, celle qui a filmé la scène a dû quitter le bar après l’incident.
«On m’a mis la main dans le visage, on m’a mis la main devant le téléphone pour éviter que je prenne des vidéos. Et puis, finalement, on m’a mis à la porte parce que j’avais pris des vidéos d’eux et ils ne voulaient rien savoir. Ils m’ont mise à la porte avec les autres.»

Conclusion, on est toujours mieux chez soi et quelque soit l’hospitalité de votre hôte, vous ne serez jamais chez-vous chez lui.

Source : avec tvanouvelles.ca

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook

DailyMotion random video