• Accueil
  • >
  • SOCIÉTÉ
  • >
  • [ACTUALITÉ] RACHEL MWANZA, MISÈRE D’UNE PETITE FILLE EXPLOITÉE

[ACTUALITÉ] RACHEL MWANZA, MISÈRE D’UNE PETITE FILLE EXPLOITÉE

Actuellement, les médias de masse la mettent en avant. L’histoire de notre jeune enfant, fille et compatriote Rachel Mwanza, une enfant de la rue dont la misère aide à se renflouer les poches au détriment de la crise multiforme que traverse la RD-Congo, son pays d’origine. Ceux qui profitent de son malheur entendent à peine les paroles de Mwanza qui leur dit que la MIBA, la Minière de Bakwanga, a été vendue. Cette mine de production de diamant est détruite. Mais par qui et au bénéfice de qui ? Personne ne prête oreille à ses paroles. Pour France 2, David Pujadas et le reste, c’est plutôt la partie alléchante d’une enfant de la rue dont la vie change parce que des samaritains en provenance d’ailleurs, oui de cet ailleurs lointain, ont décidé de son sort. Pauvres de nous, cette histoire de samaritains nous collera toujours au dos. Des gens qui nous veulent. Semble-t-il, du bien.

Notre enfant leur dit que c’est le chômage, le manque d’emploi pour la plupart des parents, hommes, femmes, jeunes et vieux dont la vie dépendait de l’exploitation du diamant, qui sont source du fait que les parents consultent prophètes et autres pasteurs qui, en retour, accusent les enfants de ces parents de sorcellerie. Non, on accuse plutôt les parents d’être à l’origine de cette barbarie. Ce n’est pas nouveau car c’est propre aux « Nègres » comme ils les aiment. À ce sujet, la petite Rachel déclare, et ce de manière innocente, en plein émission d’On n’est pas couché : « moi, Rachel, assise dans un avion, et des « blancs » viennent me servir et me demander ce que je vais boire, je n’en revenais pas ». Et le public dans l’émission s’esclaffe de rire. Je me demandais mais pourquoi il se mettait à rire sans en obtenir une réponse. Mais qu’est-ce qui était amusant dans ce que Rachel disait ? Bon, arrêtez de nous prendre tous pour de la tarte !

Aujourd’hui, des magazines et des journaux, des télévisions la photographient et écrivent sur elle. On vend une misère à un peuple presque miséreux parce qu’il achète une distraction de mauvais goût. Combien reversent ceux qui vendent leurs papiers et autres vidéos sur cet enfant dont l’exploitation de la mère est odieuse ? Dans tout cela, l’ « intellectuel congolais » , encore et toujours lui, se réjouit. Il en fait un sujet de joie parce qu’un seul enfant de la rue serait sorti d’une misère mais pour rentrer dans une autre et à grande échelle.

Le film vend une guerre entre des « Nègres « qui s’entretuent entre eux pour un produit nommé coltan mais montre aucun militaire rwandais, pas le visage de Paul Kagamé, aucun militaire ougandais, pas d’avions occidentaux transportant le coltan, pas d’acheteurs européens, chinois, pas de Nokia, pas d’Apple, pas de Samsung sauf des enfants tout noirs qui se battent et tuent des militaires gouvernementaux. Le film prend soin de rassembler quelques enfants albinos, un message envoyé aux associations humanitaires. Qu’est-ce qui serait à l’origine du phénomène d’enfants de la rue entre le coltan et la sorcellerie ? La misère de Rachel joue le rôle d’une pilule d’endormissement pour des pauvres d’ailleurs à qui leur élite tente de leur faire croire qu’ils vivent mieux que ses sauvages qui sacrifient leurs progénitures.

Combien de Congolais ont péri dans cette guère de prédation qui sévit au Congo depuis 1997 ? Personne n’en parle car ces morts n’intéressent personne. Ils ne peuvent vendre des journaux et autres magazines. Nous avons nos problèmes à nous. Et ils sont réels. Je l’admets mais ayons un peu de dignité dans le traitement de notre misère. À votre place, je me tairais parce que ces guerres que nous, comme peuples, subissent nous sont imposées et les nôtres le font souvent par procuration. Nous en sommes certes les premiers responsables.

Ce qui attriste le plus est que cette escroquerie s’achète à peu de frais…

MUFONCOL TSHIYOYO

Source : Le Congolais
http://www.lecongolais.cd/rachel-mwanza-misere-dune-petite-fille-exploitee/#sthash.42mJrXUV.dpuf

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook

DailyMotion random video