• Accueil
  • >
  • SOCIÉTÉ
  • >
  • [SOCIÉTÉ] NICOLAS BEDOS ATTAQUÉ EN JUSTICE POUR INJURES RACIALES

[SOCIÉTÉ] NICOLAS BEDOS ATTAQUÉ EN JUSTICE POUR INJURES RACIALES

Le Collectifdom dépose plainte contre Nicolas BEDOS pour injures raciales. Dans un communiqué, Daniel DALIN, président du Collectifdom, soutenu par Patrick KARAM, conseiller régional d’Ile-de-France et ancien délégué interministériel à l’égalité des chances des Français d’outre-mer, motive le dépôt d’une plainte pour injures raciales contre Nicolas BEDOS.

« Daniel DALIN et Patrick KARAM s’indignent des propos injurieux et scandaleux tenus par Nicolas BEDOS à l’encontre des Antillais.

Par deux fois, en quelques jours, Nicolas Bedos n’hésite pas à franchir toutes les lignes rouges en s’en prenant violemment aux Antillais, sans égard pour ceux qui peuvent se sentir légitimement blessés par ses propos.

D’abord, le 9 décembre 1012, Nicolas Bedos dans sa chronique intitulée « indolence insulaire » publiée sur le site marianne.net multiplie les allusions douteuses cautionnant les préjugés racistes sur les Guadeloupéens. L’auteur va jusqu’à conclure son écrit par un : « Enculé de Nègre ».

Plus récemment, dans sa chronique publiée le 16 décembre 2012, le chroniqueur poursuivant sur sa lancée traite expressément les guadeloupéens d’ « autochtones oisifs », parlant aussi de « feignasserie d’un pays sur syndiqué ».

Tout cela rappelle les « Nègres qui n’ont jamais vraiment travaillé » du triste M. Guerlain.

Dès le 16 décembre dernier, le Collectifdom dénonce sur son blog ces propos injurieux et scandaleux qui suscitent l’incompréhension et l’indignation de la communauté antillaise.

Pas plus qu’il n’avait accepté les dérapages de Dieudonné sous couvert d’humour, pas plus qu’il n’aurait permis des injures comme « enculé de juif » ou « enculé d’arabe », le Collectifdom n’entend laisser de telles insultes racistes se banaliser à l’égard des Antillais. »

Source : politiques-publiques.net

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suivez-nous sur Facebook