• Accueil
  • >
  • SOCIÉTÉ
  • >
  • [SOCIÉTÉ] NAMIBIE : DÉCOUVERTE D’EAU, UN TRÉSOR QUI POURRAIT CHANGER LA VIE DES HABITANTS

[SOCIÉTÉ] NAMIBIE : DÉCOUVERTE D’EAU, UN TRÉSOR QUI POURRAIT CHANGER LA VIE DES HABITANTS

La découverte d’une vaste nouvelle source souterraine d’eau en Namibie pourrait transformer le développement d’un des pays les plus arides d’Afrique sub-saharienne.
Selon les estimations, l’aquifère qui vient d’être découvert pourrait fournir le nord de la Namibie pendant une durée de 400 ans.

Cette eau est veille de plus de 10.000 ans, mais est plus propre que de nombreuses sources modernes, d’après les scientifiques.
Ceux-ci craignent cependant que la nouvelle réserve d’eau soit menacée par le forage non-autorisé.

Pour les habitants du nord de la Namibie, l’eau, soit il y en a trop, soit il n’y en a pas assez.
800.000 personnes vivent dans la région et dépendent pour leur approvisionnement en eau potable d’un canal vieux de 40 ans venant de l’Angola.

Le gouvernement namibien, en collaboration avec des chercheurs européens, ont identifié ce vaste nouvel aquifère baptisé Ohangwena II, qui coule sous la frontière entre l’Angola et la Namibie.
Du côté namibien de la frontière, il couvre une zone de 70km de longueur et 40km de largeur.

Pour le géologiste allemand Martin Quinger, directeur du projet, “la quantité d’eau équivaut aux besoins actuels du nord de la Namibie pour 400 ans, sur une zone couvrant 40% de la population du pays.”
La région dépend de deux rivières pour sa fourniture en eau, ce qui limite l’agriculture aux environs immédiats de ces sources d’eau.
Selon Martin Quinger, le nouvel aquifère a le potentiel de transformer l’agriculture dans cette région: “l’eau sera bien adaptée à l’irrigation et l’abreuvage du bétail, les possibilités sont énormes”.

L’eau découverte est certe ancienne, plus de 10.000, mais elle a justement été épargnée par la pollution environnementale moderne, ce qui la rend bien meilleure à boire.

Dans un article publié cette année dans la revue spécialisée cliquer Environmental Research Letters , une équipe de scientifiques avance que le volume total des aquifères souterrains en Afrique est 100 fois supérieur à la quantité d’eau trouvée en surface. 300 million de personnes n’ont pas d’accès à de l’eau potable en Afrique.

Source : bbc.co.uk

[ad#ad-adsente-texte-3]

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook