• Accueil
  • >
  • SOCIÉTÉ
  • >
  • [SOCIÉTÉ] MATERNITÉ : LA MÉTHODE MÈRE KANGOUROU, UNE TECHNIQUE ASTUCIEUSE POUR SAUVER LA VIE DE NOUVEAUX-NÉS EN AFRIQUE

[SOCIÉTÉ] MATERNITÉ : LA MÉTHODE MÈRE KANGOUROU, UNE TECHNIQUE ASTUCIEUSE POUR SAUVER LA VIE DE NOUVEAUX-NÉS EN AFRIQUE

Santé néonatale – Un tiers de tous les décès néonataux se produisent dans la Région africaine, a indiqué un nouveau rapport de l’OMS, ajoutant qu’environ les trois quarts de ces décès se produisent au cours de la première semaine de la vie et près de la moitié dans les 24 premières heures.

Les 28 premiers jours de vie, appelés la période néonatale, est une période très risquée pour les bébés.

Pour chaque nouveau-né qui meurt, 20 autres devront faire face à une maladie ou à un handicap résultant de conditions telles que les traumatismes à la naissance, l’infection, l’incapacité à respirer normalement après la naissance, le tétanos néonatal, les anomalies congénitales et les complications de l’accouchement prématuré.

Selon le même rapport, trop de bébés sont également nés de mères qui n’ont pas eu une nutrition adéquate, reçu des soins prénataux pendant la grossesse et qui n’ont pas bénéficié de soins qualifiés pendant l’accouchement. ‘Ces mères sont les plus exposées au risque de mourir pendant ou après l’accouchement – laissant les nouveau-nés exposés à un risque encore plus grand de mourir de soins inadéquats et de pratiques non optimales’.

Selon les statistiques, des soins de qualité grâce à des interventions simples, accessibles et rentables peuvent prévenir jusqu’aux deux tiers de tous les décès néonataux. La méthode mère kangourou (MMK) a permis de réduire la mortalité néonatale dans la Région africaine. La MMK prend en charge les nouveau-nés prématurés en effectuant un contact peau à peau avec le bébé, généralement par la mère.

‘Parmi les Interventions essentielles qui contribuent à l’amélioration de la survie des nouveau-nés figurent les soins qualifiés pendant l’accouchement, lorsque la réanimation peut être effectuée si nécessaire, l’allaitement maternel exclusif, la méthode mère kangourou pour bébés prématurés et de faible poids à la naissance et la prévention et le traitement des infections’, a déclaré le directeur du Pôle promotion de la santé du Bureau régional pour l’Afrique de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), le Dr Tigest Ketsela Mengestu.

L’utilisation de la MMK pour prendre en charge les bébés prématurés stables a été particulièrement bénéfique dans les milieux pauvres en ressources. Il a été démontré qu’elle réduit la mortalité chez les bébés prématurés (<2000 g) dans les hôpitaux de 51% si elle est adoptée dans la première semaine de vie par rapport aux soins en incubateur.

Le Malawi est un excellent exemple où la MMK a été utilisée avec succès dans les établissements de soins de santé. Il a été rapporté que les décès de nouveau-nés ont été réduits de 40 décès pour 1 000 naissances vivantes en 2000 à 24 décès pour 1000 naissances vivantes en 2012. Le Malawi est l’un des rares pays de la Région qui a déjà atteint son objectif 4 du Millénaire pour le développement 2015 qui consiste à réduire de deux tiers, entre 1990 et 2015, le taux de mortalité des enfants de moins de cinq ans.

Une autre clé de la réussite dans un contexte africain est la stimulation de la participation communautaire.

Beaucoup de gens ne se rendent pas dans un établissement de soins de santé quand ils ont besoin de soins. Améliorer la qualité des soins dans les établissements de santé ne suffirait pas à réduire le taux de mortalité néonatale et de l’enfant de manière significative. Offrir plus de services à travers les fournisseurs de services communautaires est une façon de l’améliorer.

Les agents de santé communautaire (ASC) sont des exemples de fournisseurs de services communautaires. Ils sont formés pour consulter les femmes enceintes à la maison, éduquer les mères sur la nutrition, l’allaitement maternel, la prévention de la transmission (PTME) du VIH de la mère à l’enfant et les exigences de soins continus.

Les ASC jouent également un rôle important pour sauver la vie des nouveau-nés par le biais de visites à domicile pendant la période postnatale. Cela leur permet de passer en revue l’état de santé du nouveau-né et de la mère et de les relier à des services de soins de santé appropriés.

Il est urgent de hisser la santé du nouveau-né en tête de l’agenda politique mondial. Des engagements politiques forts, l’allocation de ressources adéquates et l’intensification de quelques interventions rentables connues permettront de sauver de nombreuses vies de nouveau-nés.

Source : http://www.afriquejet.com/actualite/14582-maternite-comment-sauver-la-vie-des-nouveau-nes-en-afrique.html

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook