• Accueil
  • >
  • SOCIÉTÉ
  • >
  • [SOCIÉTÉ] MALAWI : LES LOIS CONTRE L’HOMOSEXUALITÉ SUSPENDUES

[SOCIÉTÉ] MALAWI : LES LOIS CONTRE L’HOMOSEXUALITÉ SUSPENDUES

Le gouvernement malawite a suspendu les lois réprimant les relations sexuelles des personnes de même sexe. La police a également reçu l’ordre de ne plus les poursuivre, tant que le Parlement n’aura pas débattu sur la question.

Les homosexuels peuvent pour le moment dormir sur leurs deux oreilles au Malawi. Le gouvernement a décidé lundi de suspendre les lois à leur encontre. La police a également reçu l’ordre de ne plus les poursuivre, tant que le Parlement n’aura pas tranché sur la question. En effet, les lois en vigueur sur les personnes de même sexe ayant des relations sexuelles pourraient être abrogées prochainement.

L’homosexualité sévèrement réprimée

L’homosexualité, passible de 14 ans d’emprisonnement ferme, est source de controverse dans la société traditionnelle malawite. « C’est contraire à notre tradition ! », a fustigé Kaomba, l’un des plus importants chefs traditionnels du pays, rapporte la BBC. Ce dernier refuse également que le Parlement modifie les lois en vigueur sur l’homosexualité. Un projet qui risque également d’irriter de nombreux responsables religieux et l’ensemble de la population. En 2010, deux hommes ont été arrêtés après s’être mariés.

En raison des lois réprimant sévèrement l’homosexualité, de nombreux dirigeants occidentaux ont menacé de suspendre leurs aides pour le développement du pays. Des menaces sans doute prises en compte par la présidente Joyce Banda qui, dès son arrivée au pouvoir, a promis lors d’un discours au Parlement, d’abroger les lois concernant « les pratiques indécentes et actes contre nature ». Pour l’organisation de défense des droits de l’Homme, Amnesty International, le Malawi a fait un grand pas en avant dans l’histoire.

Le Malawi n’est pas le seul pays en Afrique à punir sévèrement l’homosexualité. Elle est également proscrite dans 36 autres Etats du continent.

Source : afrik.com

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Suivez-nous sur Facebook