[SOCIÉTÉ] LE KENYA, UN NOUVEAU PAYS ÉMERGENT

La revue américaine «Fortune» estime qu’il y a de nouveaux successeurs aux BRICS, considérés jusqu’ici par le monde des affaires comme des pays émergents. Sept pays figurent dans cette «short-list». Parmi eux, un seul Etat africain : le Kenya.

L’Afrique du Sud vient-elle de perdre son statut d’unique économie africaine émergente au profit du Kenya ? Cet Etat d’Afrique de l’est compte désormais parmi les sept pays émergents où il faut investir. Selon le magazine américain Fortune, ce nouveau groupe économique devrait succéder aux BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud), des économies encore qualifiées aujourd’hui d’émergentes. «Plus personne ne parle des BRICS ! », assène Ian Bremmer, président et fondateur d’Eurasia Group, groupe de conseil et spécialiste de l’analyse du risque politique, qui signe un article intitulé The new world of business (Le nouveau monde des affaires) dans l’édition du magazine de février 2015.

La Chine, qui reste performante (la deuxième puissance économique mondiale après les Etats-Unis), le Brésil et la Russie connaissent tous un ralentissement de leur croissance. Seul l’Inde continue de faire partie de ces territoires où les opportunités économiques sont intéressantes, explique-t-on dans la revue économique. Avec cet «ancien BRICS», l’Indonésie, la Malaisie, le Mexique, la Colombie, la Pologne et le Kenya, seul représentant du continent africain, sont les sept nouveaux Etats vers lesquels les investisseurs doivent se tourner.

Une destination possible pour les investisseurs
L’Afrique sub-saharienne, où l’essor des classes moyennes est le plus important au monde, est devenu la région où il faut être économiquement présent. Le Kenya, dont le PIB a été estimé à 55,24 milliards de dollars en 2013 par la Banque mondiale pour une population de 44,35 millions d’âmes, serait à ce titre une destination de choix pour de futurs investissements. Il profite des difficultés politiques et économiques auxquelles sont confrontées les deux géants africains, le Nigeria et l’Afrique du Sud.

Et pour cause. Le président kényan Uhuru Kenyatta, qui n’est plus visé par la Cour pénale internationale (CPI), serait enfin prêt à lancer sa politique de développement de l’énergie et des infrastructures. Par ailleurs, une véritable politique sécuritaire a été mise en place après les attentats terroristes qui ont frappé le pays. Monnaie stable et mesures pour contenir l’inflation sont les autres atouts de cet Etat africain.

Reste à trouver un nom à cette nouvelle constellation économique composée de sept étoiles. Ian Bremmer préfère ne pas s’avancer pour l’instant.

Source :

http://geopolis.francetvinfo.fr/le-kenya-un-nouveau-pays-emergent-52111

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook

DailyMotion random video