• Accueil
  • >
  • SOCIÉTÉ
  • >
  • [SOCIÉTÉ] LE BRÉSIL, NOUVEL ELDORADO POUR LES HAÏTIENS

[SOCIÉTÉ] LE BRÉSIL, NOUVEL ELDORADO POUR LES HAÏTIENS

Chaque jour de plus en plus d’Haïtiens, fuyant la misère et le chômage de leur île encore marquée par le séisme de 2010, se bousculent devant les services consulaires du Brésil près de Port-au-Prince, dans l’espoir de décrocher un visa.

Dans la petite salle d’attente, une trentaine de personnes patientent, les bras chargés de documents. Dehors, la file de postulants s’étire devant l’imposant immeuble qui abrite l’ambassade du Brésil à Pétionville, dans la banlieue est de la capitale.

Parmi la foule, des jeunes chômeurs, mais aussi des professionnels comme Jean Wilson Exantus, un enseignant qui veut laisser tomber la craie pour le Brésil. « Je ne réalise rien avec l’enseignement. Quel salaire? Je ne gagne rien. Je veux partir pour aider ma famille », raconte le professeur dans un français impeccable.

70% de chômage

Comme lui, de nombreux Haïtiens tentent de fuir leur pays où le taux de chômage avoisine les 70% de la population active et où plus de la moitié des gens vivent avec moins de deux dollars par jour. « Il n’y a pas de vie en Haïti. Je veux partir. Je veux m’en aller », estime une femme en brandissant son passeport.

« Depuis deux ans, chaque jour, nous recevons plus de 200 demandes de visas. Nous avons dû ouvrir des services consulaires qui n’existaient pas avant », rapporte le fonctionnaire brésilien Vitor Hugo Irigaray qui fait office de consul. Sur son bureau, les passeports s’empilent. « Le Brésil a décidé d’aider ce peuple qui est si proche de nous », note Vitor Hugo.

Le tremblement de terre du 12 janvier 2010 a aussi poussé des milliers d’Haïtiens à fuir leur pays par tous les moyens, y compris clandestinement, par la mer ou par la terre.

Source : 20minutes.fr

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook