• Accueil
  • >
  • SOCIÉTÉ
  • >
  • [SOCIÉTÉ] L’AFRIQUE, UN INVESTISSEMENT RENTABLE POUR LES OPÉRATEURS FINANCIERS ÉTRANGERS.

[SOCIÉTÉ] L’AFRIQUE, UN INVESTISSEMENT RENTABLE POUR LES OPÉRATEURS FINANCIERS ÉTRANGERS.

En raison d’une croissance exponentielle, un secteur financier en voie de constitution, une masse d’épargne en cours de rodage et surtout l’éventualité de rendements élevés, l’Afrique offre des opportunités sur le plan financier que le vieux continent n’offre plus.

Selon Bruno Cabrillac, directeur des études et des relations internationales à la Banque de France, « les investisseurs internationaux viennent à la recherche de rendements », d’où un certain œil particulier de ces derniers sur l’énergie, la communication…

Ces secteurs se rentabilisent convenablement au sein du continent africain à l’exemple du pétrole nigérian, du barrage d’Inga (en République Démocratique du Congo), de l’uranium nigérien ou encore l’utilisation des réseaux sociaux par les africains, qui dépassent de loin, les utilisateurs d’autres continents.

Les investissements directs sont la source de la rentabilité des investissements en Afrique.

Ils sont rentables de l’ordre de 8% quant ils ne sont que de 4% pour les pays développés.

À prendre aussi en compte, les flux financiers privés qui s’accroissent de plus en plus passant de 63% au début des années 2000 à 70% en 2014, selon le rapport sur les Perspectives économiques sur le continent en 2015.

Des perspectives futures pouvant fluctuer vers le bas cette année, en raison de la baisse des cours des matières premières (pays pétroliers africains en souffrant grandement actuellement), du ralentissement des pays émergents, de l’épidémie Ebola (principalement en Afrique de l’Ouest) et de l’instabilité politique (au Burkina Faso, Burundi, Centrafrique, Guinée…).

À noter que les transferts en provenance des migrants ont été multipliés par six depuis 2000, qui devraient atteindre près 65 milliards de dollars à la fin de cette année.

Quant aux investissements directs, ils se chiffreront à hauteur de 55 milliards de dollars.

NegroNews.

Commentaires

commentaires

Précédent «
Suivant »

Suivez-nous sur Facebook